MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

The Who


The Who (en français, littéralement, « les Qui ») est un groupe de rock anglais créé en 1964. Considéré comme l'un des symboles des années 1960, les Who ont eu une influence majeure sur la musique rock dans son ensemble. On leur doit notamment les chansons Behind Blue Eyes, My Generation et Won't Get Fooled Again, ainsi que les albums Tommy, Live at Leeds, Who's Next. Pratiquant au départ un rock'n'roll explosif, que l'on désigne sous le terme de Maximum R'n'B, et qui annonçait le mouvement punk, le groupe est le pionnier de nombreux autres styles, dont une musique rock davantage réfléchie et influencée par l'art en général, tels que les opéras rock.

Biographie des Who

Site officiel

MySpace

 

CITATIONS

 

Hitler aurait été dans un groupe de rap. (John Entwistle)


J'arriverais facilement à égaler Jack White avec une guitare et une putain de boîte à rythme. (Pete Townsend, donnant son avis sur les White Stripes)


J’espère mourir avant d’être vieux. (My generation)


Je casse mes guitares parce que je les aime. (Pete Townshend, 1966)


Je crois que la vidéo est aussi importante que les disques. Le cinéma est en déclin. Plus personne ne lit et le rock est devenu un monstrueux anachronisme. La télé est le seul média qui fonctionne. L’époque où les Who vendaient des millions de disques en donnant aux jeunes ce qu’ils voulaient est révolue. Les kids veulent de la pop, une musique plus chaleureuse, qui ne parle surtout pas de leurs problèmes. (Pete Townshend, 1985)


Je détruis une batterie par concert par respect pour mon public, si je ne le faisais pas, il serait déçu. (Keith Moon)


Je disais aux gens que j'étais batteur avant même d'avoir une batterie, mentalement j'étais déjà batteur (Keith Moon).


Je suis toujours le meilleur batteur de type Keith Moon dans le monde. (Keith Moon)


Je te parle de ma génération.


Kit Lambert, notre manager, venait de signer avec Jimi Hendrix. Il faisait nos premières parties. C’était incroyable. Je pensais : « Que va-t-il se passer ? » Il a commencé à bousculer les amplis, à mettre le feu à sa guitare, à la casser, et à jouer d’une façon inimitable. Après ça, je n’étais plus qu’un gratouilleur. (Pete Townshend)


L'avantage d'une boite à rythme, c'est qu'elle ne peut pas faire d'overdose. (Pete Townsend)


La plus grande réussite des Sex Pistols est la manière dont ils se sont séparés. (Pete Townsend)


La seule chose que j’ai contrôlée, c’était ma route vers la célébrité. Mais même cela, je l’ai fait inconsciemment pour satisfaire mes parents. Ma mère était obsédée par la beauté que je n’avais pas. En devenant célèbre et en passant à la télé, j’ai acquis à ses yeux cette beauté. Plus le respect de mon père. J’ai toujours dit que je ne voulais pas devenir célèbre mais juste être musicien dans un groupe. (Pete Townshend, 1994)


Le Blues a donné aux Who une grande liberté d'expression. Lorsqu'on jouait de la pop, on se contentait de copier les disques que l'on écoutait. Mais avec le Blues, on pouvait jouer le même morceau pendant vingt minutes et ne chanter que la moitié des paroles. (Roger Daltrey)


Les kids ont d’autres problèmes. Le rock peut les aider à passer un samedi soir sympa mais pas à supporter leurs vieux, ni à garder leurs nanas, ni à manger tous les jours. (Roger Daltrey, 1979)


Les militants révolutionnaires sont en colère contre les Who ou les Stones parce que nos chansons sont un appel à la révolte mais lorsqu'ils viennent frapper à ma porte en disant : « Viens te battre avec nous, camarade ! », je leur réponds : « Non, je préfère aller jouer au golf. » Nous ne sommes pas des révolutionnaires; ce sont eux les révolutionnaires, nous ne sommes que le miroir de leurs désirs. Ils se voient en nous, notre rôle s'arrête là. Mais c'est déjà très important car sans nous, ils ne pourraient survivre, et sans eux nous n'aurions pas de raison d'être (Pete Townshend, Best, 1971).


Les Who étaient un groupe agressif. Nous jouions un blues agressif. Tu peux être le meilleur groupe de la terre, mais ce sont ces petits détails qui font que les gens te remarquent ou non. Casser nos instruments, quand nous ne le faisions pas, le public se sentait lésé. (Roger Daltrey, 1994)


Madonna n’est pas là pour nous montrer des prêtres noirs dans des églises, mais pour nous montrer ses seins. Madonna, le premier sex symbol qui n’ait pas couché avec le président ! (Pete Townsend, 1989)


Nous gagnons de l'argent depuis deux ans seulement. Il y a deux ans, nous étions criblés de dettes et s'il n'y avait as eu « Tommy », le groupe aurait certainement cessé d'exister. Il nous a fallu beaucoup de courage, d'énergie et de foi pour continuer. C'est d'ailleurs ce qui finalement opère la sélection. Seuls les meilleurs restent. Les Stones, Grateful Dead, nous. Les autres se séparent. Les mauvais groupes, les Beatles par exemple, ne sont plus là pour nous ennuyer (il éclate de rire) (Pete Townshend, Best, 1971).


On dit toujours que je suis un porc capitaliste. Je crois que c'est vrai. Mais... c'est bon pour mon jeu de batteur ! (Keith Moon).


On ne nous aura plus. (1971)


Pete Townshend (ex-guitariste légendaire des Who) rencontre les Sex Pistols pour la première fois en 78 en coulisse d'un concert :

Pete Townshend : Bravo les gars, vous faites du bon boulot, vous reprenez notre flambeau.
Johnny Rotten : On s'en bat les couilles de votre flambeau, on veut juste tirer des meufs.


Pour avoir un jeu plus rock, frappez la batterie plus fort. (Keith Moon)


Quand je suis sur scène, je ne me contrôle plus du tout. Je ne sais même plus qui je suis... Si tu traverses la scène au milieu d'un concert pour une interview, je serai probablement sur le point de te tuer. (Pete Townshend, au journaliste qui l’interviewe)


Quand on en avait marre d’attendre, on se retirait dans un Holiday Inn à quelques kilomètres. Tout le monde se retrouvait là, Hendrix, le Dead, Joe Cocker. On jouait au poker en attendant notre tour. Ceux qui partaient ne revenaient jamais. C’était très inquiétant ! (Roger Daltrey, à propos de Woodstock)


Quand tu fais du rock, tu as 99 chances sur 100 de te retrouver minable et une chance que ça marche pour toi. Il faut le savoir et accepter le risque. Et surtout ne pas avoir honte quand tu te retrouves dans le un pour cent gagnant. (Roger Daltrey, 1979)


Si j'avais été un guitariste aussi exceptionnel que Jimi (Hendrix), j'aurais détruit ma guitare pour cette raison, par amour. Quand Jimi est arrivé à Londres, pour moi il était une véritable apothéose, une combinaison suprême du meilleur des plus grands. Il avait en lui le meilleur de Clapton, le meilleur de Beck, le meilleur de Buddy Guy, le meilleur de Chuck Berry, même le meilleur de moi-même. Tout en une seule personne. Quand on m'a dit que Jeff Beck détruisait sa guitare, ça m'a rendu furieux, mais lorsque j'ai vu Hendrix le faire, cela m'est apparu comme un acte naturel, spontané, un cadeau, alors que chez moi c'est un geste très égoïste. Je suis, inutile de le préciser, très loin de Hendrix. Il vivait incroyablement vite. Le jour de sa mort, il avait probablement embrassé des centaines d'années d'existence (Pete Townshend, Best, 1971).

A PROPOS DES WHO

Keith Moon est mon idole. (Alan White, Oasis, 1998)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact