MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

Sting


Sting, de son vrai nom Gordon Matthew Thomas Sumner, né le 2 octobre 1951 à Wallsend, près de Newcastle (nord de l'Angleterre), est un musicien et chanteur britannique, et occasionnellement acteur de cinéma. Avant sa carrière solo, il était le chanteur et bassiste du groupe The Police. Il est notamment connu pour sa voix aigüe.

Biographie de Sting

Site Officiel

MySpace

 

CITATIONS

 

C’est incroyable, je peux aujourd’hui faire l’amour pendant des heures. Je suis capable de me contrôler et je ne pense plus qu’à une chose : satisfaire Trudie, ma femme. (1996)

Lorsque j'ai dit à Bob Geldof que je pouvais faire l'amour pendant huit heures avec ma femme, j'ai oublié de mentionner que cela incluait quatre heures de négociations, puis un dîner au restaurant et un ciné.

Avec Bob [Geldof], on n’arrêtait pas de parler de sexe, tout ce qu’on faisait, nos délires quoi, et on en rajoutait, finalement cette histoire ‘’des huit heures’’ qu’il a colportée a fait le tour du monde comme un incendie dans une forêt.

C’est Bob qui a sorti cette boutade à des proches, puis c’est devenu un gimmick, un jeu entre mon père et lui. Parfois Bob lui disait "Mais comment tu fais pour tenir pendant huit heures ? ça doit être terriblement ennuyeux ! (Coco Sumner, fille de Sting)


C’est un coup de pot que Saddam Hussein ne soit pas très sympathique. Il est agressif. Mais nos troupes ne sont là-bas que pour défendre le pétrole bon marché. Je ne crois pas que ça vaille le coup que qui que ce soit meure pour ça. Mon fils a quatorze ans. Dans quatre ans, il serait susceptible d’y aller. Je préférerais le buter moi-même que de le voir partir. (1990)


J’ai eu une éducation religieuse et je ne la regrette pas. C’est une forme de protection spirituelle qui évite de tomber dans n’importe quel piège. Quand on voit la secte de Moon ... De plus en plus de gens semblent se tourner vers la religion, une résultante de la paranoïa devant un monde qui va de plus en plus mal. (1981)


J’ai toujours été critiqué. Quand j’étais avec Police, on me traitait d’arrogant. Puis, on a dit que j’étais prétentieux, parce que j’avais avoué que je lisais Marcel Proust. Je n’attache plus d’importance à ce que l’on dit sur moi. J’utilise ma notoriété pour défendre des causes mais cela n’interfère jamais dans mes compositions. Mes chansons sont avant tout des chansons d’amour. Mais j’imagine qu’il est normal, quand on est un artiste qui s’expose, d’être la cible des journalistes. (1995)


J’ai toujours pensé que le titre de rock star avait quelque chose d’insultant. Il est vrai que la rock star type est ennuyeuse et stupide. Si vous voulez vous contenter d’être une rock star, vos seuls sujets de conversation seront la drogue et l’argent, et vous n’aurez que deux amis : votre avocat et votre dealer ! (1986)


J'essaie d'initier mon épouse au shopping tantra pour qu'elle puisse faire les magasins pendant cinq heures sans rien acheter !


Je ne dirais pas que John Lennon était un saint, mais pour moi, ce fut un personnage capital. Sans les Beatles, je ne serais jamais devenu musicien ! Lennon a réussi à se forger une image qui n’était pas seulement celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un homme public concerné par les problèmes du monde. Il s’avait faire passer son message dans une langue que tout le monde pouvait comprendre. (1988)


Je savais qu’en France il y avait un sérieux problème avec les immigrés et Le Pen. On m’a demandé si je voulais soutenir Mitterrand sur ce sujet. J’ai dit immédiatement oui, mais quand j’ai appris que c’était en fait pour sa campagne, j’ai préféré m’abstenir. J’apprécie énormément ce que Mitterrand fait pour les Droits  de L’homme et l’Europe, mais je suis en désaccord sur sa politique nucléaire. Ma présence à ses côtés aurait pu signifier que je l’approuvais sur tout. Ce qui n’est pas le cas. Je n’ai jamais supporté un politicien, je me bats pour des causes. (1988)


La cocaïne, c'est la façon qu'a Dieu de nous montrer qu'on a trop d'argent.


La femme est supérieure à l’homme. Nous sommes vains. Chaque fois que nous devons faire face à une situation d’oppression, nous ne faisons qu’engendrer plus de violence et nous ne pouvons plus sortir de la spirale. Tandis que les femmes ont une façon plus sensible, plus oblique et plus efficace de traiter ce problème. (1987)


La société moderne ne donne aucune chance de pleurer. Dans beaucoup de sociétés primitives, à l’occasion d’une mort, le rituel voulait qu’on pleure des jours entiers, mais dans notre société on retourne au boulot. C’est mauvais. On a besoin de gestes, de rites. Tout dans notre société prétend que la mort n’existe pas, on l’ignore, mais il faut vivre avec elle parce qu’on doit y passer aussi.
(1990)


Les analphabètes croient qu’on entreprend une analyse parce qu’on est fou. Mais c’est le monde qui est fou. J’affirme que chacun de nous a besoin d’une analyse pour résister à la démence des autres. (1985)


Les Beatles sont l’archétype du groupe populaire. On ne peut pas améliorer ce qu’ils ont fait. Pas forcément au niveau musical, mais en termes de carrière, de charisme, de puissance symbolique. A quel point ils ont pu changer la vie de toute une génération. Nous ne sommes pas capables de ça. Aucun groupe, en fait. (1981)


Nous avons traversé une phase de coke qui confinait à l’absurde. Tout était exagéré. La paranoïa était totale. C’est la plus idiote et la plus pathétique des drogues. Je ne sais pas pourquoi tout le monde tient absolument à en prendre. J’imagine que vous en prenez comme s’il s’agissait d’une récompense ; on a réussi, on peut prendre de la coke ! C’est une façon pour Dieu de vous rappelez que vous gagnez trop d’argent. (1993)


Quatre-vingt-dix pour cent de ce qui s’écrit aujourd’hui est stupide. Quatre-vingt-dix pour cent du rock d’aujourd’hui est bon à jeter. C’est de la merde, les gens prennent l’habitude d’aimer ça et ne remarquent plus que c’est de la merde. Les hit-parades sont envahis par une musique de demeurés, le rock est aux mains de crétins. (1985)


Si McCartney avait moins d’argent en banque, il ferait de meilleures choses. Il semble avoir besoin de beaucoup de reconnaissance. Comme si la société savait ce qui est bien… (1983)


Tout le monde vous tend des béquilles. Partout, à chaque instant, il se trouvait quelqu’un pour me proposer une ligne de cocaïne. Mais aussi, c’est très facile de voir ces pièges et de refuser cette cocaïne qu’on vous propose. Je ne crois pas être coincé, ou rabat-joie. C’est juste que… je n’en veux plus. (1985)

A PROPOS DE STING

J'adore The Police mais Sting...............NON !! (Brian Molko, Placebo)


Je n’aime pas les paroles comme celles de Sting, qui fait avaler toute cette merde au gens. Pour moi, ça c’est complètement complaisant. Au moins, je n’essaie pas de faire passer des évidences en étant pompeux. C’est comme ces temps-ci, j’en pleure d’ennui, malgré tout le respect que je peux avoir pour lui. (Mick Jones, Foreigner, 1988)


La planète a moins de vingt cinq ans à vivre à l’allure où elle va, mais ce n’est que pour que Sting se fasse du fric avec ça. (John Lydon, Public Image Limited, 1989)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations sur la musique - Chanson française - Forum - Livre d'Or - Contact