MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

A l’époque punk, tout était sans doute plus facile. L’image seule mobilisait les gens, tandis que la musique semblait plus secondaire. Ce que je dis là n’est pas une sorte de trahison des vieux idéaux. Le mouvement punk a servi aux jeunes groupes à  sortir de leurs caves pour voir enfin la lumière du jour. Sans le punk, le rock’n’roll aurait sans doute été poussé sur une voie de garage. (Billy Idol, 1990)


C'est presque punk rock de m'aimer parce que ce n'est pas la meilleure chose à faire (Miley Cyrus).


— C'est quoi, une attitude punk ?
— Le punk n’a rien à voir avec tes pompes ou la teinture de tes cheveux. On m'a si souvent demandé de le définir que j'y ai effectivement réfléchi pendant au moins deux secondes. (...) En fait, le punk rock c'est TRAITER TOUS LES ETRES HUMAINS DE FACON EXEMPLAIRE. C'est pas d'être un fouteur de merde, comme plein de crétins s'imaginent que c'était le cas il y a vingt ans.
(Joe Strummer, The Clash)


Ce fut "Sandinista" de The Clash. En l'écoutant, j'ai pensé, mon Dieu, si c'est ça le punk, je préfère ne rien savoir. (Kurt Cobain, Nirvana)


Ce qui a tué le mouvement punk, c’est qu’il est devenu aussi conventionnel, aussi sclérosé que ce contre quoi il réagissait. Il s’est très vite trouvé bloqué dans ses règles. (Bob Geldof, Boomtown Rats, 1980)


Chaud, fou et excitant, le punk est une histoire d’explosion, la première véritable expression du détachement. (Debbie Harry, Blondie)


Dans le punk rock, dans le rock aussi d’ailleurs, on embauche un type parce qu’il a l’air d’un bassiste, d’un batteur ou d’un chanteur et pas parce qu’il sait jouer, c’est après qu’il apprend… (Eric Débris, Métal Urbain, Nyark Nyark, 2006)


Devenir punk-rocker a rehaussé mon amour-propre, car cela m’a aidé à comprendre que je n’avais pas besoin de devenir une rock star – je ne veux pas devenir une rock star. Auparavant cette idée m’obsédait. J’avais toujours quelque chose à prouver aux gens. Cela me désorientait énormément. Je suis vraiment heureux d’avoir rencontré le punk-rock à ce moment, parce que cela m’a donné les quelques années de maturité dont j’avais besoin pour prendre du recul par rapport à ma propre valeur et comprendre quel genre de personne j’étais. Un vrai cadeau du ciel. (Kurt Cobain, Nirvana)


En 1977 tout craignait sévèrement ! Kiss craignait, Aerosmith craignait. C’est pour cela que le punk a pu faire son entrée. La porte lui était grande ouverte. (Chuck Dukowski, Black Flag)


Être punk en France n'a pratiquement jamais été synonyme de rébellion et de rupture avec le système, mais beaucoup se sont crus rebelles parce qu'ils avaient un cuir et les cheveux en l'air. (Haine Brigade)


Etre punk c'est trouver sa voie, son style, surtout ne pas suivre bêtement les autres. (Johnny Rotten)


Il faut que le public flashe sur les fringues, puis la musique, et enfin les paroles. Le public paie pour voir un spectacle, pas une poubelle ! Le mot d’ordre punk, c’est « créez tout par vous-mêmes, vos vêtements, votre attitude, votre musique, vos fanzines ». C’est une stimulation de l’esprit et du corps (Métal Urbain, 1977).


Il me semble très facile de devenir un groupe très controversé et rebelle. Les Sex-Pistols ont prouvé qu’il était facile de devenir une star du jour au lendemain en provoquant son monde. Mais on a constaté qu’ils ne pouvaient jouer nulle part, et cela a conduit à leur perte. Le punk a plus de rapport avec la mode qu’avec le rock. AC/DC est un groupe de prolos durs à l’attache. Nous ne sommes pas d’ex étudiants en art, comme la plupart des punks. (Angus Young)


Ils n'étaient pas, comme les punks, dans l'affirmation du 'no future'. Le futur, il n'avaient pas d'autre choix que de faire avec. (Jean-François Sanz - Jeunes Gens Mödernes)


Il n’y avait pas de “style punk”, le punk au départ c’est chacun fait sa musique avec son style. Les mecs ne faisaient surtout pas la même chose que le voisin. C’est à partir de la deuxième vague que les mecs ont commencé à faire du punk rock, et là, pour moi ça commence à partir en couilles parce que ce n’est pas un style, le punk rock, c’est une attitude, donc il y a un problème. (Eric Débris, Métal Urbain, Nyark Nyark d'Arno Rudeboy, 2006)


J'ai toujours été un fan de musique, et c'est la scène punk rock qui m'intéressait le plus. Jamais je n'ai voulu former un groupe pour adhérer à une mode quelconque. C'est venu pour moi de façon naturelle car j'ai toujours écouté ce type de musique. Je trouvais que les groupes de punk rock et de hardcore que j'écoutais à l'époque étaient sincères et pas fabriqués, comme Black Flag surtout et, Mudhoney plus tard. (Kurt Cobain, Nirvana)


J’aimais tout ce qui était un peu sauvage, un peu différent. J’ai spontanément été attiré par les groupes psychotiques et sauvages, les trucs affreux et extrêmes. Le punk a changé toute ma perception de la musique. (Kurt Cobain, Nirvana)


J’étais complètement imprégné de punk-rock. Je vivais dans cet idéal marginal : la négation complète du commerce, la rébellion intégrale. Impossible de devenir célèbre par le punk-rock. Impossible de dépasser les limites de Seattle. Je n’avais envie de rien, je me sentais très bien, très bien tel que j’étais. (Kurt Cobain, Nirvana)


Je me souviens avoir été devant le concert d’Exploited au Palace en 82. Je me suis senti étranger à ce qui se passait. Je suis rentré chez moi, je me suis coupé les cheveux et je me suis dit : « le punk, c’est mort ». J’ai vu les Exploited sortir de l’hôtel derrière le Palace. Il y avait une espèce de horde de fans autour. Ce n’est pas ça le punk. Et puis ils étaient gros. Pour moi les punks c’est des chats de gouttière, épais comme ça, et puis ça ne se la pète pas comme des stars. Pour moi c’était mort. (Alain Wampas, Les Wampas)


Je ne comprends par pourquoi les punks s'évertuent tant à être punks. Le punk ultime, c'est quand même bien Keith (Richards), non ? (Mick Jagger, The Rolling Stones, 1978)


Je suis un punk chanceux. (Joe Strummer)


Je suis vachement content d’avoir vécu une existence de groupe entre 1977 et 1981 parce que c’était le meilleur moment. Tout était permis, tout était possible, personne ne savait nous diriger. Aucune maison de disques ne savait comment nous prendre. (Kent Cokenstock, ex Starshooter, 1987)


La chanson française, je l’ai découverte sur le tard ; quand j’étais ado, je n’écoutais que du bon rock’n roll anglais ou américain des années 50-60. Puis il y a eu le punk et des groupes de rock français, mais le texte ne passait pas. Le jour où j’ai vu à la télé un concert de Brel, j’ai vraiment pris la claque de ma vie et je me suis dit « : « Lui, c’est un punk, un vrai, tout en noir, tout en sueur. » Oui, la claque de ma vie ! (Manu Chao)


La grande et l’ultime vérité du punk-rock, c’est que vous pouvez, authentiquement, hurler à la face de chacun ce que vous pensez au fond de vous-même. (Mark Hoppus, Blink-182)


Le jour où j’ai rejoint The Clash, je suis revenu à la case départ, l’année zéro. Le punk t’obligeait à oublier une bonne partie de tes acquis. (Joe Strummer, The Clash, 1976)


Le mouvement punk est plus complexe qu’il n’en a l’air. C’est très rare d’avoir quelqu’un qui présente la totalité de l’arc-en-ciel. Tu peux difficilement à la fois construire une alternative, vouloir tout détruire, vouloir te suicider par la drogue et être créatif en même temps. Il y en a qui ont réussi, ils étaient schizos, c’est tout ! (Marsu, Bondage Records)


Le pauvre David a toujours voulu être un mauvais garçon. Il traîne avec lui un complexe punk. Bowie Punk ? Allons, David, sois sérieux, tu sais bien que tu seras toujours tout sauf un rocker ! (Ian Hunter, ex Mott, The Hoople et... David Bowie Band, 1989)


Le punk a répété les attitudes mêmes qu'il dénonçait (ennui et indifférence) et nous attendions qu'un groupe se pointe qui, au moins, se donne la peine de se soucier de quelque chose. (Lester Bangs, New Musical Express, décembre 1977)


Le punk, c'est faire ce que l'on a envie de faire. C'est la liberté, la liberté totale, de ne pas être obligé de penser comme les autres, de vivre comme les autres. Mais très vite, c'est devenu le contraire : un uniforme de penser. (Didier Wampas)


Le punk c'est la manière moderne de jouer le blues quand on est blanc et qu'on habite une cité industrielle. (Gagou, Haine Brigade)


Le punk, c’est l’indépendance d’esprit. Il n’y pas d’uniforme lié à ça, c’est une disposition mentale qui vous appartient (John Lydon, PIL, 2014).


Le punk est mort le jour où les Clash ont signé avec CBS. (Mark Perry, Sniffin’Glue, 1977)


Le punk est un mouvement créé par les Pistols qui, un jour, on décrété que le rock était devenu une institution, chiante comme la mort et qu’il fallait créer quelque chose de nouveau, englobant forme de musique, fringues, attitudes. C’est rapidement devenu la merde, car il suffisait d’avoir les cheveux courts et les épingles pour décrocher un contrat d’enregistrement ! Le mouvement, honnête à l’origine, a rapidement dégénéré. Quant à nous, nous refusons catégoriquement de jouer dans des salles de plus de 3000 personnes. C’est un vol collectif lorsqu’un mec, au millième rang, non seulement ne voit rien, mais en plus se fait buter à la sortie. Le punk-rock, c’est une réaction contre toutes les stars établies, contre les magouilles du show-biz. Seuls les Pistols étaient restés purs. Des mecs comme Jam ou Boomtown Rats, c’est déjà la même chose que Zeppelin : ils n’ont déjà plus qu’un seul but : vendre du disque. Les Pistols se sont peut-être séparés parce qu’ils ne veulent pas devenir les Stones des années 80 (Métal Urbain, 1977).


Le punk était un moyen d’exprimer en musique des choses dont on ne parlait pas. Il y avait un vocabulaire pour les chansons – Ooh, baby, baby – et un autre qui décrivait nos vies. Le punk balayait tous ces faux-semblants et aprlait de façon honnête. C’était libérateur. (Pete Shelley, Les Buzzcocks)


Le punk n'a jamais, au grand jamais, signifié la nostalgie. (...) Il est devenu un autre instrument de marketing pour vous vendre quelque chose dont vous n'avez pas besoin. L'illusion d'un autre choix. La conformité sous d'autres atours (Joe Corré, fils de Vivienne Westwood et de Malcom McLaren, 2016).

Ce qui a commencé comme une révolution est aujourd’hui un truc exposé dans les musées et un prétexte à tous les hommages possibles et imaginables (Joe Corré, 2016).

40 ans « d'Anarchy in the UK ». 40 ans de braderie et de dépouillage de l'essence du punk. (...) Une époque où on peut acheter des nuggets punk chez McDonald's et des cartes de crédit « Anarchy in the UK » avec un taux à 19%, des assurances auto « punk rock », et des pantalons à zip et à clous chez Louis Vuitton (Joe Corré, 2016).

Ma vie aurait été très différente sans le punk. Cette attitude m'a aidé à faire de ma vie un succès, à trouver dans la structure de la société des moyens de battre les gens à leur propre jeu. C'est ce qui m'a toujours motivé. Ça se retrouve dans toutes les entreprises que j'ai fondées, y compris Agent Provocateur. Je n'avais pas d'intérêt pour sa valeur. L'argent que j'ai retiré de la vente fait juste partie du jeu (Joe Corré, 2016).


Le punk n’a jamais été un style ou une école. Le punk est une attitude. (Travis Barker, Blink-182)


Le punk n'est pas qu'un son, une musique. Le punk est un style de vie. (Billie Joe Armstrong, Green Day)


Le Punk-Rock est mort... et putain je l'ai tué ! (Billie Joe Armstrong, Green Day)


Le punk rock n'est pas un crime (Deryck Whibley, Sum 41).


Le punk rock parle de rébellion bien sûr mais ça veut aussi dire « penser par soit-même » (Dexter Holland, The Offspring).


Le punk-rock signifie quelque chose quand tu as quinze ans. J’en ai 28, et cela ne signifie plus grand-chose pour moi. Je préfère maintenant m’intéresser au songwriting. (Tom Delonge, Blink-182)


Les gens m'ont appelée la marraine du punk mais je ne me suis jamais donné de titre (Patti Smith).


Les punks étaient obsédés par la même musique que nous. Moi aussi, j’ai crié contre les Stones et les Who parce qu’ils n’avaient rien fait de bien depuis des années. Mais nous avons été trop durs avec eux. Eux qui avaient tout fait. C’étaient des êtres humains avec leurs faiblesses. On n’avait pas à les traiter comme des businessmen. Mais à  force de vouloir dire que ces groupes étaient finis, que nous voulions retrouver la passion de leurs débuts, les gens ont compris que nous rejetions toutes ces racines. C’était un contresens. (Paul Weller, ex Jam et Style Council, 1993)


L'idéal punk est si ambitieux qu'il ne peut être réalisé. Il a une telle intensité qu'il est obligé de vous détruire. (Richard Hell)


Maintenir l’éthique punk-rock est pour moi plus important que tout autre chose. (Kurt Cobain, Nirvana)


Malheureusement, le punk a évolué vers quelque chose d’uniforme où tout le monde ressemble à Expoited et ça ne nous a pas fait envie. On voulait suivre notre propre orientation. On a toujours pensé que le punk était un moyen d’expérimenter et qu’il n’y avait pas de règles. (Captain Sensible, The Stranglers)


Mon premier groupe, c'était à 16 ans, au lycée, et on s'appelait "Pénétration anale". On était super punks. (Cali)


Nous avons toujours fait attention aux détails, nous voulions clairement nous différencier de la scène punk rock. Nous voulions être sur d'avoir créé un son qui ne ressemble pas aux groupes punk cartoon avec leurs trois accords. (Gang Of Four)


Nous savons tous ce qui s’est perdu un jour dans le rock’n’roll. Même si c’est indéfinissable. Ce qu’avaient Gene Vincent, Vince Taylor ou Question Mark. Ce que le punk a cherché désespérément. Pas quelque chose qu’il fallait revivre. Une manière de transcrire la réalité dont on est incapable aujourd’hui. Tous ces groupes s’agitent mais ne disent vraiment rien. (Alan Vega, 1981)


Nous sommes juste un petit groupe de punk tout bête. (Travis Barker, Blink-182)


On est tellement punk qu'on n'est pas du tout punk. C'est vous dire à quel point on est punk (Dexter Holland, The Offspring). 


On fait partie de ceux qui sont assis au fond de la classe, qui sont plus préoccupés par le dernier disque qu’ils ont acheté que par le cours de maths. En fait, faire du punk-rock à l’époque, c’est vouloir faire du rock’n’roll différemment de ce qu’on voit. (Eric Débris, Métal Urbain, Nyark Nyark, 2006)


On n’avait pas d’argent donc je découpais des journaux et je faisais des collages. C’est de là que vient l’esthétique punk. (Jamie Reid, créateur des collages des Pistols)


On ne voulait pas imposer nos idées, on voulait juste montrer aux gens que la vie n’était pas forcément telle qu’ils la voyaient. On voulait aussi qu’ils comprennent qu’un punk qui joue du rock ce n’est pas qu’un déjanté qui se bourre la gueule à la bière et qui sniffe de la colle à rustine, mais que c’est aussi quelqu’un qui pense, qui a des idées, qui crée et qui sait avoir l’esprit ouvert. (Alexa, Haine Brigade)


Pour moi le punk rock c'est la liberté de créer, d'avoir du succès, de ne pas avoir de succès, liberté d'être qui tu es. C'est la liberté (Patti Smith).


Pour moi, le punk rock était un mouvement social. Nous essayions de faire politiquement les choses dont nous pensions qu'elles étaient importantes pour notre génération et, avec un peu de chance, inspireraient une autre génération à aller encore plus loin. (Joe Strummer, The Clash)


Punk Bunny in Stilettos ! (Blondie)


Punk, ça veut dire tapette, espèce de grosse fiotte de putain de scribouillard ! (Sid Vicious, Sex Pistols,  au journaliste J.Colins)


Punk est la meilleure éducation que je n'ai jamais eue. (Billie Joe, Green Day)


Punk n'est pas qu'un son, une musique, Punk est un style de vie... C'est celui que j'ai choisi. C'est pas à cause de la popularité et de toute cette merde. (Billie Joe Armstrong, Green Day)


Punk n’est qu’un terme désignant une attitude, pas un style de musique. C’est une forme de persévérance, pour finir par faire les choses comme on le désire, à sa propre façon. La musique que tu joues n’a aucune importance, du moment qu’elle va contre les conventions. Mozart était un punk, il en avait l’attitude. (Slash, Guns n’Roses, 1994)


Punk's not dead. (Patti Smith)


Si tu dis à un mec qu’il est punk à  New York, tu te prends un pain dans la gueule. Ça a une sale connotation ; c’est une terminologie totalement britannique. (Willy De Ville, 1984)


Un mec se dirige vers moi dans la rue et me demande « c'est quoi le Punk ? » Donc je shoote dans une poubelle et je lui dis " »C'est ça le Punk ! » Du coup, il shoote dans une poubelle et dit « C'est Punk ? », et je lui réponds « Non, ça c'est la mode ! » (Billie Joe, Green Day)

NEW WAVE

Finalement on peut considérer que la New Wave est un concept un peu flou qui va englober toute la musique des années quatre-vingt quand elle n'est pas punk ou rock au sens classique du terme c'est à dire au sens 'stonien avec riff et solo de guitare. (Dominique Dupuis – New Wave Vinyls – Editions Stéphane Bachès, 2011)

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact