MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

C’était de vrais punks qui se foutaient vraiment de qui ils choquaient. Jean-Jacques et Hugh étaient toujours odieux, parce qu’ils se disaient qu’ils devaient l’être. C’était par malice, pas par méchanceté. Dans le fond, Jean-Jacques était un doux, il venait d’un milieu protégé. Lorsque sa mère était là, il ne portait pas de cuir, il mettait un blazer. (Ian Grant, comanager des Stranglers entre 1976 et 1980)


C'est toute la réalité de la classe moyenne américaine que nous voulons refléter, mais de façon monstrueuse. Nous les faisons jouir. Et si leur plaisir vient de ce que nous leur pissons dessus, tant mieux. (Vincent Furnier, Alice Cooper)


Indochine est un hommage à Marguerite Duras, avec un soupçon de provocation. (Nicola Sirkis, Indochine)


James Bond a le droit de tuer, les rock stars ont le droit d'être scandaleux (Gene Simmons, Kiss).


J’ai toujours cherché à choquer les gens ; cela de manière qu’après avoir vu un concert, après avoir écouté un morceau, lu une interview ou après une émission télé, les gens pensent différemment. Je n’ai pas forcément de réponse à leur donner, mais j’espère les amener à en chercher une. (Brian Warner, Marilyn Manson)


J’aime les gens qui secouent les autres et qui les rendent mal à l’aise (Jim Morrison, The Doors).


Je me drogue, je suis pédé, et j'encule des cochons ... Ça va comme ça ? ... Tout le monde me prend pour ce déchet émotionnel, cette étoile noire totalement négative. Ils sont toujours en train de me demander : "Qu'est ce qui ne vas pas ?". Il n'y a vraiment aucun problème avec moi. Je ne suis pas du tout déprimé. C'en est arrivé au point que j'ai du m'examiner et essayer de comprendre ce que les gens voyaient. Je me suis dis que je devrais peut-être me raser les sourcils, ça pourrait aider. (Kurt Cobain, Nirvana)


Je ne fais rien pour choquer gratuitement. Parfois, je trouve que c’est drôle de provoquer. Beaucoup de gens ne comprennent pas mon sens de l’humour, sans doute parce qu’il est sombre et cynique. (Brian Warner, Marilyn Manson)


Je ne regrette rien à propos de mon tempérament explosif. C’était marrant sur le coup, c’était un défoulement. La provocation m’amuse. Ce serait bizarre de ne pas évoluer. Cela fait trente ans que je pratique le karaté et je ne pète plus les plombs désormais. Mais c’était une époque d’explosions et de brouillard, une période d’excès en tous genres… (Jean Jacques Burnel, The Stranglers)


Je ne suis pas né avec suffisamment de doigts du milieu (Marilyn Manson).


Le punk devenait sclérosé et bourré de clichés. Mais les Banshees avaient quelque chose de décadent et provocateur. Ils étaient méprisants et énigmatiques, ce qui les rendait attirants (Marc Almond, Soft Cell).


Les gens ont pris l’image des Sex Pistols beaucoup trop au sérieux ; cette image était un gag pour nous, on en pissait de rire, en fait on se foutait de la gueule des gens, mais personne n’a compris et tout le monde a mis un uniforme punk (John Lydon, 1979).


Les Sex Pistols provoquent l’académisme, la médiocrité et le fascisme des institutions. Vous savez le jour où Johnny Rotten et les siens ont participé à une interview télévisée qui fit scandale, beaucoup de jeunes anglais ont réagi, certains ont jeté leur récepteur de télévision par la fenêtre, d’autres se sont engagés dans la police (Captain Sensible, The Damned, 1977).


Notre réputation était justifiée. Ceux qui nous connaissaient savaient qu‘on avait de l’humour, mais ceux qui lisaient les articles sur nous pouvaient croire qu’on était les mecs les plus méchants et sinistres de la planète. On avait un publicitaire réputé, Alan Edwards, qui exploitait le moindre incident. On était contents d’être reconnus (Hugh Cornwell, The Stranglers).


On a cambriolé des maisons et piqué des autoradios, on aime les nanas et on dit des gros mots et on fait chier le monde (Noel Gallagher, Oasis, 1996).


On n’a jamais joué devant un public qui nous aimait vraiment de toute façon. Je m’en fous, ils peuvent nous haïr. Qu’ils en aient pour leur argent. Qu’ils s’amusent comme ils veulent. On est payés quoi qu’il arrive, alors on vous emmerde (John Lydon, à la reformation des Sex Pistols en 1996).


On n’a rien à voir avec les Sex Pistols. On ne cherche pas à  choquer les gens en vomissant sur scène ou en pratiquant l’auto-mutilation. (Topper Headon, The Clash, 1979)


Punk, ça veut dire tapette, espèce de grosse fiotte de putain de scribouillard ! (Sid Vicious, The Sex Pistols, au journaliste J.Colins)


Quand on dîne avec Iggy il ne montre pas sa bite, c'est un homme charmant, cultivé. (Brian Eno, Roxy Music)


Quand on s'est fait connaître en choquant, on ne plus choquer qu'en ne choquant plus (Madonna).


Quel est l'intérêt d'être un artiste si on peut plus faire chier le monde ? (David Lee Roth, Van Halen, 1991).


Quoi la balance, j'en ai pas besoin de votre balance de merde, moi, je suis Sid Vicious, moi. (Sid Vicious, The Sex Pistols)


Si je fiche pas la terreur, je ne suis pas Pop. (Iggy Pop)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations sur la musique - Chanson française - Forum - Livre d'Or - Contact