MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

Patti Smith


Patti Smith, née Patricia Lee Smith le 30 décembre 1946 à Chicago, dans Illinois, aux États-Unis, est une musicienne et chanteuse de rock, poète, peintre et photographe américaine. Mariant la poésie Beat avec le garage rock des années 1960 et 1970, elle a été considérée comme la « marraine » du mouvement punk de la fin des années 1970.

Biographie de Patti Smith

Site Officiel

MySpace

 

CITATIONS

 

A l'époque de Horses, je me sentais investie d'une mission. Nous venions de perdre Jim Morrison, Janis Joplin, Jimi Hendrix, Dylan avait plus ou moins disparu, et le rock se fourvoyait, il devenait plus formaté, plus aseptisé. Je voulais ranimer la flamme. (2000)


A mon avis, quel que soit le sexe, chacun a ses emmerdes.


Avant de dire quoi que se soit je m'assure que je sais de quoi je parle.


C'était l'été de la mort de Coltrane. L'été de "Crystal ship". Les enfants fleurs levaient leurs bras vides et la Chine faisait exploser la bombe H. A Monterey, Jimi Hendrix mettait le feu à sa guitare. "Ode to Billie Joe" passait en boucle sur les grandes ondes. Des émeutes éclataient à Newark, Milwaukee et Detroit. C'était l'été d'Elvira Madigan, l'été de l'amour. Et dans cette atmosphère instable, inhospitalière, le hasard d'une rencontre a changé le cours de ma vie. C'est l'été où j'ai rencontré Robert Mapplethorpe. (Just kids, 2010)


Ce groupe (les Rolling Stones) était d'une violence meurtrière. En cinq images lubriques, j'avais mon orgasme dans mes petites culottes vierges. Mon cerveau se gelait, je ne pensais plus qu'entre mes jambes. La secousse. Ils étaient partis et, moi, je me retrouvais dans le vide, comme accrochée à une falaise, comme en train de me branler sans jouir. Papa avait coupé la TV. C'était trop tard. Ils m'avaient eue. J'étais rouge comme de la gelée de groseille, c'était pas de la musique pour fifilles à maman. (1990)


Dans l'art et le rêve il faut procéder avec abandon. Dans la vie il faut procéder avec prudence et ruse.


Depuis l'enfance, c'était mon rêve d'aller là où les poètes et artistes sont allés. Rimbaud, Artaud, Brancusi, Camus, Picasso, Bresson, Godard, Jeanne Moreau, Juliette Gréco, tout le monde... Paris était ma Mecque.


Dès que j’ai empoigné une guitare, j’ai su que c’était ce que je cherchais. J’ai ressenti un pouvoir silencieux et noble à la fois.


Il assumait pleinement son travail, explorant l'homosexualité avec grandeur, masculinité et une noblesse enviable. Sans affectation, il créait une présence pleinement masculine sans sacrifier la grâce féminine. Il ne cherchait pas à exposer une revendication politique ou à clamer ses inclinations sexuelles en pleine évolution. Il présentait quelque chose de neuf, quelque chose qui n'avait pas été vu ni exploré de la façon dont il le voyait et l'explorait. Robert cherchait à élever certains aspects de l'expérience masculine, à imprégner l'homosexualité de mysticisme. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


Il avait envers les hommes des pulsions dévorantes, mais je ne me suis jamais sentie moins aimée pour autant. Il n'était pas facile pour lui de rompre nos liens physiques, je le savais. Nous restions fidèles à notre serment, Robert et moi. Aucun de nous deux ne quitterait l'autre. Je ne l'ai jamais vu par le prisme de sa sexualité. Mon image de lui est demeurée intacte. Il était l'artiste de ma vie. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


Il ne faut pas regarder ce qui a été détruit mais ce qui peut être préservé et reconstruit. Il n'est jamais trop tard pour améliorer les choses. On se réveille tous les jours vivant, avec un nouveau souffle, alors il faut toujours penser à ce qu'on peut faire, maintenant. Si tu es sur une plage et que tu vois du plastique que les oiseaux pourraient manger, ramasse-le ! Il  n'y a aucun effort inutile pour améliorer notre environnement. (Patti Smith, 2015)


J'ai souvent pensé à me suicider, mais ça voulait dire rater le prochain Stones.


J’ai toujours aimé les héros. Je ne me suis pas lancée dans l’art parce que j’avais un instinct créatif, mais parce que je tombais amoureuse d’artiste. Je ne suis pas venue dans cette ville pour devenir artiste, mais pour devenir la maîtresse d’un artiste. L’art n’a jamais été un moyen d’expression pour moi. C’était une façon de m’allier à mes héros, parce que je ne pouvais pas entrer en contact avec Dieu. (1973)


J’ai toujours été très Vieux Testament, en ce sens que l’homme du Vieux Testament communiquait directement avec Dieu. Dans le nouveau, la communication avec dieu se fait à travers le Christ.  Moi je suis une fille tout d’une pièce et j’ai toujours cherché à  communiquer avec Dieu par moi-même. (1978)


J'avais choisi John Cale pour sa musique, mais je me suis trompée. Je cherchais un technicien et je suis tombée sur un maniaque. C'était une véritable saison en enfer pour tous les deux. Mais l'inspiration ne vient pas forcément quand on s'envoie un bouquet de roses, elle peut aussi naître de la rencontre du meurtrier et de sa victime...  Il m'a rendu tellement folle que je me suis dépassée. Et que ça donné des choses que je n'aurais jamais imaginées, comme la version de neuf minutes de Birdland. (Rolling Stone)


Je pense que je suis dans un constant état d'ajustement.


Je préfère écrire et enregistrer quelque chose de bien et qu'il soit peu entendu qu'un travail médiocre et qu'il soit très populaire.


Je veux que nous jouions à Nuremberg. Je veux aller à la porte bleue et faire un solo de guitare là où Hitler se tenait, et je ferai le solo de guitare le plus long de l’histoire. (1979)


Jésus est mort pour les péchés de quelqu’un mais pas les miens.


L'autre après-midi, quand tu t'es endormi sur mon épaule, je me suis assoupie aussi. Mais avant de sombrer, l'idée m'est venue, en regardant tous tes objets, tes œuvres et en passant en revue mentalement des années de travail, que de toutes tes œuvres tu es encore la plus belle. La plus belle de toutes les œuvres. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


Le rock'n'roll c'est de la soupe. C'est quoi votre marque ? La mienne a tourné. Elle colle au fond du bol. (Magazine Cream, 1975)


Les artistes sont traditionnellement  réticents aux labels.


Les gens m'ont appelée la marraine du punk mais je ne me suis jamais donné de titre.


Les gens ont le pouvoir de racheter l’œuvre des idiots.


Les nouveaux artistes qui sortent sont très matérialistes et pas tellement engagés dans la communication.


Les Stones font de la musique de baise, de la viande rouge et crue.


Ma mère répond à tous mes mails de fans.


Même quand j'étais môme je savais ce que je ne voulais pas. Je ne voulais pas porter de rouge à lèvres rouge.


Mon succès était pour Robert l'objet d'une fierté sans mélange. Ce qu'il voulait pour lui-même, il le voulait pour nous deux. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


Nous nous étions promis de ne plus jamais nous quitter tant que nous ne serions pas tous les deux certains d'être capables de voler de nos propres ailes. Et ce serment, à travers tout ce qu'il nous restait encore à traverser, nous l'avons respecté. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


On a dit beaucoup de choses sur Robert et on en dira encore. Des jeunes hommes adopteront sa démarche. Des filles revêtiront des robes blanches pour pleurer ses boucles. Il sera condamné et adoré. Ses excès seront maudits ou parés de romantisme. À la fin, c'est dans son oeuvre, corps matériel de l'artiste, que l'on trouvera la vérité. Elle ne s'effacera pas. L'homme ne peut la juger. Car l'art chante Dieu, et lui appartient en définitive. (Just kids, à propos de Robert Mapplethorpe)


Parfois je perds vraiment patience et j’ai envie de coller une fessée à Johnny Rotten.


Pour moi le punk rock c'est la liberté de créer, d'avoir du succès, de ne pas avoir de succès, liberté d'être qui tu es. C'est la liberté.


Punk's not dead.


Quand j'étais jeune, je pensais qu'il était de mon devoir de réveiller les gens. Je pensais que la poésie dormait. Je pensais que le rock'n'roll dormait.


Si j'ai bien des regrets, je pourrais dire que je regrette de ne pas être une meilleure écrivain et une meilleur chanteuse.


Tom Verlaine a un jeu de guitare qui ressemble au cri d’un millier d’oiseaux bleus. (Rock Scene)


Tout ce que je voulais faire depuis que j'étais enfant, c'était quelque chose d'incroyable.


Tout le monde me trouvait bizarre à l’école, alors que j’étais juste romantique, pas rebelle. Ici, personne ne me regardait. New York était comme une immense cathédrale. Je pouvais y venir et me cacher. C’est le seul endroit qui m’a accepté.

A PROPOS DE PATTI SMITH

Ce qu'il faut bien voir, c'est qu'elle transcende le côté “culte marginal” pour être à la fois positive et grand public, même si ses chansons vont au delà d'un simple flirt avec la mort et la pathologie. Elle a simplement vu qu'il était temps que la littérature se secoue et que la musique soit porteuse à la fois d'une certaine culture et d'une influence qui ne soit pas bidon. Une telle combinaison fait d'elle un ange coriace typiquement américain, arpentant la rue en claquant des doigts, et pourtant bougeant avec cette ondulation des hanches si semblable à celle des allumeuses pour lesquelles vous avez bavé au lycée. (Lester Bangs, journaliste et critique musical)


Elle était captivée par la “performance”, elle s'essayait à tout. Au cabaret comme au théâtre d'avant-garde. Elle voulait intérioriser toutes les formes de diction pour les restituer à sa manière, les explorer jusqu'à la transe. Elle sentait que le mariage de la poésie et du rock le plus brut pouvait accoucher d'une énergie explosive. (Lenny Kaye)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact