MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

Paul McCartney


Sir James Paul McCartney, MBE (né le 18 juin 1942 à Liverpool, en Angleterre), est un auteur-compositeur, chanteur et multi-instrumentiste britannique. Il est reconnu en tant que membre et bassiste du célèbre groupe anglais The Beatles de 1957 et 1970, et ensuite comme fondateur et meneur du groupe Wings de 1971 à 1980, avant de poursuivre jusqu’à aujourd’hui sa carrière en solo et de tourner dans le monde entier en jouant ses plus célèbres chansons.

Biographie de Paul McCartney

Site Officiel

Myspace

 

CITATIONS

 

A chaque fois que les choses vont mal, j'écoute un disque d'Elvis et les choses s'arrangent.


C'est aux toilettes que j'ai composé mes meilleures chansons.


Comment ça je suis mort ? Et je suis le dernier au courant ! (à la suite des rumeurs sur sa mort)


Écrire des chansons, c’est un peu comme écrire un livre, un poème, une pièce. On a tendance à remettre cela au lendemain jusqu’au moment où cela doit être vraiment fini. (1966)


Enfin nous avons un président qui sait lire et écrire. Tout ira mieux avec lui (à propos de Barack Obama).


Être dans le public à un concert a l'air d'être très amusant !


Historiquement, c’est le concert du Bangladesh de Georges Harrison qui fut le  véritable inspirateur du Live Aid. C’était sympa de voir tous ces musiciens, qu’on aurait cru inconscients, se sentir autant concernés. C’est devenu quelque chose d’important aujourd’hui, avec les concerts d’Amnesty International. On s’aperçoit que les musiciens se montrent plus efficaces que les gouvernements. (1988)


Il n'y a que quatre personnes qui savent de quoi les Beatles parlaient de toute façon.


J'ai l'air beaucoup plus occupé que je ne le suis en réalité. Je suis en fait une personne sporadique, je joue quelques concerts et puis je disparais pour un bout de temps.


J’avais l’habitude de penser que tous ceux qui font des choses bizarres sont bizarres. Maintenant, je sais que ce sont les personnes qui en appellent d’autres bizarres qui sont bizarres.


Je déteste cette chanson des Beatles qui s'appelle Helter Skelter et qui est complètement ridicule. On l'a composée comme ça parce que j'aime le bruit.


Je pense que si je devais dire quoi que se soit sur John je m’assiérai là pendant 5 jours et je dirai tout. Sinon je préfère ne rien dire du tout.


L'animation ce n'est pas seulement pour les enfants c'est aussi pour les adultes qui prennent de la drogue.


Les critiques, en général, me détestent parce que j’emmène ma femme en tournée et ils ne supportent pas de la voir sur scène avec moi… Et je les emmerde : ils nous haïssent ? Qu’ils restent chez eux ! Vous savez à quoi me font penser ces petits mecs ? A des profs aigris, à des curés hypocrites, à des juges vicieux. (1993)


Les drogues ont coloré nos perceptions et nous nous sommes rendu compte qu’elles coloraient tout.


Les excès de la période Beatlemania auraient pu nous réduire tous les quatre en cendres. Grâce à je ne sais trop quoi qui tient à  notre enfance, à notre éducation en milieu ouvrier, peut-être à  notre humour un peu particulier de rockers liverpudliens, on y a survécu. Plutôt pas mal, finalement quand on songe à  tellement d’autres figures des années soixante. (1993)


Les rumeurs concernant ma mort ont été grandement exagérées.


Ma soi-disant carrière est complètement liée au hasard.


Pourquoi je prendrai ma retraite ? Rester à la maison à regarder la télévision ? Non merci je préfère être dehors à jouer de la musique.


Quand j’étais enfant, j’ai immédiatement admis, en fréquentant les pubs, que le communisme était l’avenir du monde. Je n’ai plus le même point de vue aujourd’hui. Je crois définitivement aux vertus du capitalisme. (1989)


Quand on était gosse, on se disait « celui qui meurt en premier envoie un message à l'autre ». Quand John est mort je me suis dit « peut-être qu'il va m'envoyer un message parce qu'il connaît le deal ». Mais je n'en ai jamais reçu.


Quelqu'un m'a dit : « mais les Beatles était anti-matérialistes ». C'est un énorme mythe. John et moi nous avions l'habitude de nous asseoir et de nous dire « allez, on écrit une piscine. »


Réduire sa consommation de viande, ne serait-ce  qu’une fois par semaine, peut-être vraiment bénéfique pour la planète. C'est plutôt facile à faire. Vous avez trop mangé ce week-end de toute façon et vous vous précipitez tous au club de gym pour essayer d'éliminer tout ça, alors essayez un lundi sans viande. (Liberation.fr, 16 juin 2009)


Si les enfants étudient le XXe siècle alors je suis dans leurs manuels.


Si vos morceaux peuvent être diffusés dans une pub télévisée alors vous êtes dans un bon groupe.


Une fois, j’ai dîné avec Lady Di. Au cours du repas, elle m’a confié le nom de son artiste de jazz favori. Je m’attendais à  John Coltrane ou Miles Davis… Billy Joel. Amusant, non ? (1993)

A PROPOS DE PAUL McCARTNEY

J'aime forcement Paul Mc Cartney, parce que je suis chanteur, bassiste et gaucher, ça crée des liens. (Calogero)


Je ne ferai jamais de duo avec Paul McCartney. Je suis devenu trop important pour ça aujourd'hui. (Noel Gallagher, Oasis, 1997)


Je ne suis pas véritablement obsédé par mon propre passé. Pas comme McCartney, par exemple, qui va jusqu’à racheter des objets et des effets ayant appartenus aux Beatles. Le passé n’est que le passé. (David Bowie, 1993)


John Lennon était définitivement mon Beatle favori, il n’y a vraiment pas photo. Je ne sais pas avec certitude qui écrivait quoi dans les chansons des Beatles, mais aujourd’hui Paul McCartney m’ennuie plus qu’autre chose. (Kurt Cobain, Nirvana, 1992)


Maintenant que j’ai un peu travaillé avec McCartney, je comprends mieux pourquoi c’est encore Lennon qui me fascine : Paul est un mélodiste plus doué que John et il est des paroliers plus constants, des chanteurs plus impressionnants que John, mais ce sont ses chansons qui me font littéralement perdre la tête quand j’entends les Beatles. (Elvis Costello, 1990)


Qu'on m'apporte la tête de Paul McCartney piquée en brochette sur la jambe de bois de son ex-femme ! (Anton Newcomb, The Brian Jonestown Massacre)


Si McCartney avait moins d’argent en banque, il ferait de meilleures choses. Il semble avoir besoin de beaucoup de reconnaissance. Comme si la société savait ce qui est bien… (Sting, The Police, 1983)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact