MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

A l’époque mes penchants esthétiques s’exprimaient à  travers les fringues. Cela a contribué à  rendre le groupe accessible. (Paul Simonon, The Clash, 2002)


Avec un costume, portez toujours de grosses chaussures anglaises, celles à larges bords. Il n'y a rien de pire que ces petites choses italiennes en bas des jambes. (David Bowie, Esquire, 2004)


Beaucoup de journaliste me donnent du fil à retordre quand ils parlent de mon look, mais je n'ai jamais rencontré un journaliste à qui j'aimerais bien ressembler (Robert Smith, The Cure). 


Ça coûte un paquet d’argent d’avoir l’air vulgaire. (Dolly Parton, 1989)


Ça coûte une fortune d'avoir l'air si sale (Bono, U2).


Ça n’a jamais été mon truc de me planter une épingle à  nourrice dans le nez. (Mick Jones, The Clash, 1979)


C’est très étrange d’être une pop star. J’ai réalisé bien plus tard que l’on porte un uniforme comme à l’armée. Je me souviens que je ne pouvais quitter ma chambre d’hôtel sans ressembler à une rock star. Mon travail quotidien consistait à avoir l’air étrange. Ça ma pris plusieurs années pour arriver à comprendre que je ne devais pas ressembler à une créature venue d’une autre planète et que je pouvais sortir de ma chambre en jeans et T-Shirts. (Stewart Copeland, The Police, 1995).


Ce n'est pas que je n'aime pas les culottes. Je choisis juste de ne pas en porter certains jours.(Lady Gaga)


Certaines de mes tenues sont tellement serrées que je ne peux pas mettre de sous-vêtements. C'est pour cette raison que je dois les enlever sans cesse pour les imprégner de talc (Britney Spears).


Certaines personnes pensent que tu ressembles à de la merde. Ils sont intrigués puis se montrent aux concerts et une semaine plus tard ils te ressemblent ... (David Hellman (Dave Lepard), Crash Dïet)


Dans la vie, je ne m'habille qu'avec les costumes que l'on me donne sur les tournages. C'est pour ça que je ne fais jamais de films d'époque (Jacques Dutronc).


Il faut que le public flashe sur les fringues, puis la musique, et enfin les paroles. Le public paie pour voir un spectacle, pas une poubelle ! Le mot d’ordre punk, c’est « créez tout par vous-mêmes, vos vêtements, votre attitude, votre musique, vos fanzines ». C’est une stimulation de l’esprit et du corps (Métal Urbain, 1977).


Il faut savoir porter le bon pantalon quand on veut être une rock star (Chris Martin, Coldplay). 


Il m'est arrivé que mes pantalons se déchirent lorsque je me penchais pour atteindre une note dans ma chanson. C'est pourquoi je porte une «skort», pas une robe («skirt») ni un short, mais un entre-deux, alors il n'y a plus de chance que ça déchire. (Jessica Simpson, à son public pendant un concert !)


Il se trouve que j'ai une collection de chemises hawaïennes assez embarrassante, dont je suis en réalité pas mal fier, parce que certaines sont plutôt rares et inhabituelles. En secret, je me surprends à les porter aussi souvent que possible (Matthew Bellamy, Muse).


Il y a environ deux ans j'ai été invité à la Factory (…) J'ai rencontré cet homme qui était mort vivant. Le teint jaune, une perruque de la mauvaise couleur, de petites lunettes. J'ai tendu la main et le mec s'est retiré, alors j'ai pensé « ce type n'aime pas la chair, de toute évidence c'est un reptilien. » Il a sorti un appareil photo et a pris une photo de moi. J'ai tenté de papoter avec lui mais ça ne menait nulle part. Et puis il a vu mes chaussures. Je portais une paire de chaussures jaunes et dorées, et il a dit « J'adore ces chaussures, dis-moi où tu les a trouvées. » Il s'est alors lancé dans un discours sur le design de chaussures et ça a brisé la glace. Mes chaussures jaunes ont brisé la glace avec Andy Warhol. J'adore ce qu'il faisait (David Bowie, Rolling Stone, 1974).


Il y a toujours eu un élément hip hop dans mes pantalons (Damon Albarn, Blur).


Ils semblaient impressionnants. (Les Clash) Ils étaient habillés comme sur les photos, ce n’était pas du chiqué. Les pantalons truffés de fermetures éclair et tout ça. Mick portait une chemise avec ‘Hate And War’ peint dans le dos. Ils crachaient tout le temps par terre et parfois ils se rentraient dedans. (Simon Humphrey, ingénieur du son au studio CBS, Whitfield Street, à Londres, commentant les séances d’enregistrement pour le premier album, 2002)


Imagine que tu enlèves ton maquillage et personne ne sait qui tu es. (Steven Tyler, Aerosmith)


J’achète tous mes vêtements dans les surplus de l’armée : trois chemises pour dix dollars. C’est cool. Les puces sont mon couturier favori. (Brian ferry, ex Roxy Music, 1993)


J’adore porter un bermuda car comme ça, je cours sur scène, je transpire pas mal. C’est plus pratique de porter un bermuda dans ces conditions !  (Angus Young, AC/DC)


J'ai beaucoup de plaisir à embrouiller les gens. Pour les premières parties de nos concerts, il y a normalement des gars persuadés que je suis une fille et plutôt mignonne d’ailleurs. Alors que le concert continue, ils commencent à comprendre que je suis un mec, et là ils doivent se poser beaucoup de questions ! (Brian Molko, Placebo)


J’ai été le premier à  m’habiller de cuir noir. Gene Vincent m’a imité, c’est Jack Good qui l’a obligé parce qu’il ne voulait  plus de moi. Il voulait que Gene Vincent me remplace ! Après Dick Rivers, Roberto, Johnny Kidd, tous ont mis du cuir. Mais j’ai été le premier ! Au palais des sports, Dick Rivers s’est fait jeter parce qu’il avait mis du cuir. (Vince Taylor, 1980)


J’ai grandi dans les années 90 au temps du grunge, à l’époque où si vous ne montiez pas sur scène avec des jeans et un t-shirt, vous n’étiez pas « vrai ». Cela me semblait ridicule (Jack White, The  White Stripes).


J’ai l’air d’une star du porno. Et ces cheveux blonds ! J’en ai trop marre d’être blonde (Britney Spears).


J'ai toujours pensé que les Rolling Stones étaient les mieux sapés de tous (Dee Dee Ramone, The Ramones).


J’ai toujours pensé qu’il valait mieux avoir un look d’enfer et jouer comme une savate que le contraire. (Mick Jones, ex Clash, BAD, 1989)


J’ai un manteau que j’ai déniché grâce à un deal abominable il y a des années. C’est un Johnny Carson. Je l’ai fait refaire trois fois. Je le porte tout le temps. Carson était un vrai mec et je me suis dit : « des manteaux pour des vrais mecs faits par des vrais mecs ? J’en suis » (Josh Homme, Queens of the Stone Age).


J’aime ne porter aucun vêtement dehors et le seul moment où on peut faire ça, c’est quand le soleil brille. C’est une merveilleuse sensation de ne pas porter de vêtement (PJ Harvey).


J’estime qu’on exprime sa personnalité selon la manière dont on s’habille. Je ne m’habille pas de cette façon uniquement pour impressionner les gens. C’est parce que ça me plaît. J’ai trouvé des gens qui me ressemblent, je me suis entouré de gens comme ça. (Brian Warner, Marilyn Manson)


J'étais invisible, personne ne me voyait. Jusqu'au jour où j'ai teint mes cheveux en rouge. Là, pour la première fois, on m'a remarqué ! C'était en 1971, pendant l'enregistrement de Ziggy Stardust.Je cherchais à me créer un personnage pour porter cet album sur scène. Je suis allé voir Orange Mécanique au cinéma, et je suis tombé en admiration devant les fringues de la bande de casseurs : combinaisons à fermeture Eclair, chaussures de catch, bandeau sur l'œil… j'adorais le côté violent de cette image, j'ai voulu le rendre absurde, vaudevillesque. (David Bowie, Les Inrocks 1993)


Je change d'apparence pour la simple raison que je me lasse et pour moi, s'ennuyer est le pire péché. (David Bowie, Mirabelle, Janvier 1974)


Je dois dire que la plupart de mes vêtements sont dessinés et fait par ma mère (Mika).


Je dois juste arranger mon pénis... C'est un pantalon pour fille, ça serre un peu trop mon truc d'homme. (Brian Molko, Placebo)


Je dois porter un nouveau T-shirt tous les soirs. Je les jette dans le public. Un jour, je vais faire le tour du monde et réclamer tous mes T-shirts (Damon Albarn, Blur).


Je m'en fous, je ne m'habille pas pour l'Angleterre, je m'habille pour moi-même. (Liam Gallagher, Oasis, 2000)


Je m'habille pour tuer, mais avec goût. (Freddy Mercury, Queen)


Je me sens très confortable dans mon look, et je me sens très confortable avec la sorte de confusion que ça crée dans l'esprit des gens. (Brian Molko, Placebo)


Je n’ai pas délibérément envie d’avoir l’air masculin mais si je chante en robe on dit : « Encore une autre Joni Mitchell ! » Et si je suis en jupe, je n’arrête pas de me dire que le public regarde mes jambes et je n’arrive plus à  chanter ! (Suzanne Vega, 1985)


Je n'ai pas de portefeuille, mes pantalons sont trop moulants. (Stefan Olsdal, Placebo)


Je ne m'habille pas de façon extravagante pour attirer l'attention, c'est vraiment moi ! (Lady Gaga)


Je ne me rappelle pas avoir porté le tee-shirt « Please Kill Me », mais je me souviens avoir forcé Richard Lloyd à le porter. J'étais bien trop lâche (Richard Hell, Television, Please Kill Me : L'histoire non censurée du punk racontée par ses acteurs par Legs Mc Neil et Gilian Mc Cain, 2006).

Richard Hell s'était fabriqué un tee-shirt qui disait « Please Kill Me », mais il ne voulait pas le porter. J'ai dit : « Je vais le porter, moi. » Alors, je l'ai mis quand on a joué au Max's à Kansas City et, après le concert, ces gamins se sont pointés vers moi. Ces fans m'ont jeté ce regard vraiment psychotique - ils ont regardé aussi profond qu'ils ont pu dans mes yeux - et ils ont demandé : « T'es sérieux ? » Puis, ils ont poursuivi : « Si c'est le cas, on se fera un plaisir de t'obliger, parce qu'on est tes plus gros fans ! » Ils n'arrêtaient pas de me mater, avec ce regard sauvage, et je me suis dit : « C'est la dernière fois que je porte ce tee-shirt. » (Richard Lloyd, Television, Please Kill Me : L'histoire non censurée du punk racontée par ses acteurs par Legs Mc Neil et Gilian Mc Cain, 2006).


Je ne porte jamais de slip, ça fait pansement. (Serge Gainsbourg)


Je ne suis pas allergique à la mode. Je suis juste l’un de ses mecs qui, quand il met un costume, a l’air d’aller à un enterrement ou au tribunal (Dave Grohl, Foo Fighters).


Je porte des slips. Avec le caleçon en fait sur scène, ça bouge un petit peu trop... et ça déconcentre ! (Brian Molko, Placebo)


Je suis allé trop loin dans l’extravagance. J’étais pathétique dans mes costumes de marquis ou de Donald Duck. Mais j’étais aussi accro au ridicule qu’à la coke ! (Elton John, 1995)


Je suis beaucoup plus intéressé par les implications théâtrales des vêtements que je ne le suis par la mode de tous les jours. (…) Vous savez quoi ? Je n'ai jamais été à un défilé de mode de ma vie. (David Bowie, Lucky Magazine, oct 2005)


La seule raison pour laquelle je porte une robe c’est parce que c’est confortable et je me sens beau. Mais j’ai un nouveau truc. De temps en temps je porte une poupée gonflable. Je coupe les mains et les pieds, j’ouvre le dos et je rentre dedans (Kurt Cobain).


Le focus sur mon apparence m'a vraiment surprise. J'ai toujours fait une taille 42, 44, je me fous des fringues, je préfère dépenser mon argent dans l'alcool et les clopes (Adele).


Le look punk, c'est bon pour les climats plus froids. Quand t'es en tongs et en short, c'est très dur d'avoir l'air révolté (John Lydon, La rage est mon énergie, 2014).


Le rouge à lèvres, c'est juste parce que je n'ai pas de bouche. Ça permet de repérer où elle se trouve (Robert Smith, The Cure).


Les costumes rouges tout en cuir assortis ne me manquent pas. C'était comme porter un préservatif à taille humaine. (New York Dolls)


Les gens ont tendance à associer ceux qui s'habillent ou se comportent différemment avec une activité illégale ou immorale (Brian Warner, Marilyn Manson).


Les groupes d’aujourd’hui, si on leur supprimait le coiffeur, le tailleur, l’habilleuse et l’éclairagiste, je me demande à quoi ils ressembleraient. (Roger Glover, Deep Purple, 1985)


Les jean’s j’aime bien. Avec une jupe vous avez des guiboles. Ça pose des problèmes les jambes. Il faut des collants et des souliers, déguisement quoi ! (Jane Birkin).


Lorsqu’on a commencé à porter ces pantalons étroits, le reste du monde était en pattes d’eph, alors on est instantanément devenu des cibles. A nos concerts, il y avait des mecs qui refusaient en bloc l’idée du punk et qui nous balançaient des bouteilles à la gueule. (Paul Simonon, The Clash, 2002)


Ma coiffure n’est pas une agression. Je trouve personnellement que les gens sont assez tristes en général, et qu’il faut essayer de l’être le moins possible, alors je cherche tous les moyens de l’être le moins possible, tout au moins en apparence (Michel Polnareff, 1971).


Ma coiffure ou les vêtements n'avaient aucun intérêt pour moi. Je faisais comme j'avais envie. Les ados de mon âge avaient des permanentes, utilisaient de la laque, obnubilées par leurs apparences, moi pas. Mais le fait d'avoir cette attitude rendait les gens nerveux. Ils pensaient que j'étais une beatnik, une rebelle, mais je n'étais pas ça, c'était juste ma manière d'être (Patti Smith, France Inter, 2015).


Ma mère me disait toujours : « Te casse pas la tête, mon petit. Sors comme tu es et on te donnera plein de friandises ! » Depuis, je n’arrête pas de me déguiser jusqu’à dix ou vingt fois par jour ou par semaine. (Marilyn Manson)


Ma mère pense que je suis ultra-conservateur dans la manière dont je m'habille. Les parents hippies ne comprennent pas pourquoi on veut porter un tee-shirt et des chaussures élégantes (Damon Albarn, Blur).


Ma plus grande extravagance ce sont mes manteaux de fourrure. J'ai toute sorte d'animaux dans mon armoire. (Kid Rock)


Même quand j'étais môme je savais ce que je ne voulais pas. Je ne voulais pas porter de rouge à lèvres rouge (Patti Smith).


Mon maquillage, c’est un hommage à cette musique totalement décomplexée (le glam), d’une liberté créative sans limite. Le glam est un des rares endroits dans le rock où tu peux t’échapper, lâcher prise. Aujourd’hui, le divertissement est obsédé par l’ordinaire : la télé réalité, le cinéma… j’aime l’idée, au contraire, d’amener du rêve, de proposer une expérience qui te sorte du quotidien (Ty Segall, Télérama, 2014).


Mon modèle, c'est Piggy, la cochonne du Muppet Show. Depuis que je suis petite, je rêve de lui ressembler. Elle est tellement modeuse, elle porte toujours des fringues cool, change de style sans arrêt... Et surtout, c'est une cochonne ! (Beth Ditto, Gossip).


Nos vêtements reflètent une époque plus dure. C’est aussi une façon de se révolter contre des choses comme les dents incrustées de diamants de Mick Jagger. (Steven Severin, Siouxsie & the Banshees)


On a mis la main sur des vieux costards des années soixante dont plus personne ne voulait. On s’est coupé les cheveux et on a enfilé des pantalons droits, bombés de peinture à la Jackson Pollock. (Paul Simonon, The Clash, 2002)


On est plutôt tolérants. Mais depuis deux ans, on se fait interpeller : « Chérie ! Tu veux que je porte ton sac à main ? » Il faut que ça cesse. On aime tous les cheveux longs. Pourquoi on devrait se faire harceler pour ça ? (David Jones (Bowie), 1ère interview télévisée, 1964).


On ne se trimballe plus avec les cheveux verts et les pantalons bardés de fermetures éclair. Maintenant, on veut juste avoir l’air dans le coup, en quelque sorte. (Joe Strummer, The Clash, 1979)


Personne ne me reconnaît quand je ne suis pas maquillée (Britney Spears).


Personnellement je pense que n'importe qui portant un caleçon de cycliste mérite - pour toute esthétique - de se faire enfoncer la tête dans une cuve remplie de la sueur de Sylvester Stallone. (Noel Gallagher, à propos de Paul Weller)


Sans maquillage, je suis très laid. Surtout les jours de gueule de bois. C'est une liberté que les femmes ont, alors pourquoi pas les hommes ? (Brian Molko, Placebo).


Sid a toujours su se mettre en valeur. Ses modèles devaient être Elvis dans sa phase cuir et James Dean. C’était le genre de mec que tout le monde regardait dès qu’il entrait dans une pièce. Je crois qu’il était conscient de ce pouvoir et le cultivait délibérément. Il a gagné notre respect en étant différent. (Mike Baess, ami de Sid Vicious)


Si j'étais un kid aujourd'hui, j'aurais le look black metal des pieds à la tête. (Nick Holmes, Paradise Lost, Rock Hard n°92)


Si je m'habille en noir, c'est pour les pauvres et les laissés-pour-compte. (Johnny Cash)


Si je me déguise les New Yorkais pensent que c'est mon nouveau look.  (Axl Rose, Guns N' Roses, 12/1993)


Souvenez-vous que la chose la plus stupide que j'ai faite est de porter plus de maquillage et d'avoir des talons plus hauts que votre mère. On me dit parfois « tu ne peux pas faire ça ». En fait, connard, si, je peux faire tout ce que je veux (Gene Simmons, Kiss, 19 août 2017).


Tout le monde a oublié les showmen. Les musiciens ne ressemblent plus à des rock stars. Ils ressemblent juste aux gens de la rue. (Vince Neil, Mötley Crüe)


Tu mets un pantalon en cuir et il commence à te dire quoi faire (Bono, U2).


Un gentleman ne parle jamais de son couturier (Nick Cave).


Un homme démaquillé est ambigu, alors qu'une femme maquillée est confuse (Serge Gainsbourg).

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact