MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française
  
Nouveautés

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

Aujourd'hui, si vous décidez de vouloir être dans un groupe, c'est plutôt devenu quelque chose du genre : « Oh, génial, on va te trouver un styliste, un avocat et un manager, et voyons ce qu'on peut faire. C'est une pompe à fric opportune pour toi, gamin » (Flea, SiriusXM, mai 2016).


Aux États-Unis, bien qu'au tribunal tu sois toujours présumé innocent avant d'être déclaré coupable, généralement, si tu es Noir, tu n'es pas forcément coupable mais tu es certainement un criminel innocent — tu es suspect (Ben Harper).


Est-ce que vous avez vu la façon dont ils traitent les animaux ? Absolument épouvantable. On ne peut pas s’empêcher de penser que les Chinois sont une sous-espèce (Morrissey, The Guardian, septembre 2010).


C’était pendant la guerre et il y avait plein de soldats blancs balaises ici, à New York. Au moment où Billie passait devant Dick, le barman, un grand verre à la main, il y en a plusieurs qui sont entrés. Dick a demandé aux Marines : « Qu’est-ce que vous prenez messieurs ? » L’un d’eux a répondu : « On venait boire un coup mais on ne savait pas que vous serviez les nègres ici. » Billie s’est retournée, a saisi le type par les oreilles, lui a cassé son verre sur la tête et lui a tailladé la tronche avec (Billy Eckstine, chanteur de jazz).


Ces gens sont des connards sexistes, et si nous faisons ce concert c’est pour lutter contre l’homophobie. Ce mec est un putain de sexiste, raciste et homophobe, et tu ne peux être dans son camp et dans le nôtre. Désolé de devoir faire ce constat, mais c’est quelque chose que tu ne peux pas ignorer (Kurt Cobain, à propos des Guns N’Roses).


Chanter dans l'noir pour ne pas avoir peur Unique espoir pour un homme de couleur (Claude Nougaro).


 « Comment se fait-il que les seuls artistes noirs présentés passent entre 2h30 du matin et 6h du matin ? », demande David Bowie à son interlocuteur Mark Goodman. Alors que l'animateur de MTV se justifie en disant « qu'une petite ville du Midwest pourrait être effrayée par Prince », que la chaîne doit « jouer une musique qui plaise au pays tout entier » et doit « parler à un ado de 17 ans qui n'habite pas une grande ville », Bowie insiste. « Mais attendez, peut-être que les Isley Brothers ou Marvin Gaye parlent à un ado de 17 ans noir. Lui aussi est américain », persiste-t-il, en évoquant les très bons clips déjà réalisés pour des artistes de soul et de funk et que MTV continue d'ignorer (MTV News, 1983).


Devant l'intolérance, devant l'exclusion, devant notre impuissance, c'est vrai qu'il y a des jours où j'ai honte d'exister. Et malgré tout, je chante (Barbara).


Dieu a créé les gens en technicolor. Dieu n'a jamais fait de différence entre un noir, un blanc, un bleu, un vert ou un rose (Bob Marley).


En tant que noir américain, il ne se passe pas un jour sans que je sois renvoyé au fait que je suis noir. Cela n'a rien à voir avec moi. Certaines personnes se sentent juste mal à l'aise en ma présence. Avec David Bowie, je n'ai jamais rien ressenti de tel (Nile Rodgers, 1983).


Être un et unis est une très bonne chose. Mais respecter le droit d'être différent est peut-être une meilleure chose (Bono, U2).


Hey, vous savez quoi ? Je ne suis pas noir, mais bien souvent, j'aimerais pouvoir dire que je ne suis pas blanc ! (Frank Zappa).


Il a dévoilé le mauvais côté de l'Amérique. Les gens pensent maintenant qu'ils peuvent librement devenir violents, opposés aux personnes de couleurs ou d'une race différente (Paul McCartney, à propos de Donald Trump, août 2017).


Il ne faut pas oublier tout ce que les immigrés ont apporté à La France, les Picasso, Béart, Cioran… C'est une chance extraordinaire pour la France. Il y a peut-être parmi eux de futurs Aznavour, qui sait ? (Charles Aznavour, Le Parisien,15 septembre 2015).


Il n'y a pas de temps pour la discrimination, détestez tous les fils de putes que vous croisez (Marilyn Manson).


J'ai été un enfant bizarre, névrosé et seul toute ma vie. J'étais le garçon du collège que tout le monde traitait de pédé, et le punk rock m'a donné une maison (Flea, Red Hot Chili Peppers, SiriusXM, mai 2016).


J'aime savoir que l'Afro-Américain a inventé le rock'n'roll, même s'il n'a été rétribué et reconnu pour ses efforts qu'en se conformant aux normes établies par l'homme blanc. J'aime savoir que l'Afro-Américain appartient une fois encore à la seule race ayant apporté à cette décennie un nouveau genre musical, à savoir le hip-hop/rap (Kurt Cobain, Journal, 2005).


J'aimerais être gay juste pour faire chier les homophobes (Kurt Cobain, Nirvana).


Je le dis clairement, je ne suis absolument pas contre le mariage pour tous, au contraire, je suis pour l'égalité des droits. […] C'est une évidence (France Gall, 2013).


Je ne suis pas homosexuel et je m’en excuse auprès des gens qui le souhaiteraient. Mais je veux dire quelque chose, quand un artiste n’est pas  « normal », ou bien il est pédé, ou bien il se drogue. Alors pour moi, on n’a pas pu dire que j’écrivais de la mauvaise musique, du moins jusqu’à présent, on n’a pas dit non plus que je chantais trop mal, alors je suis pédé quoi ! J’ai donc écris « Je suis un homme » pour faire une légère mise au point, et je répète un truc que je dis toujours : si j’étais pédé, je le dirais (Michel Polnareff, 1970).


Je pense que ce qui rend l’Amérique du Nord si géniale, c’est sa diversité. Ça ne s’arrêtera jamais. C’est là-dessus que notre nation est construite (John Convertino, Calexico).


Je préférerais vivre au Guatemala plutôt qu’aux USA. Aux États-Unis, si tu es pauvre ou membre d’une minorité ethnique ou si tu ne vas pas dans le même sens que tout le monde, t’es foutu. Je n’aime pas leur patriotisme (Terence Trent D'Arby, 1987).


Je suis d'origine Juif hongroise. Toute la famille de ma mère a été déportée, alors si tu veux, indirectement, j’ai été sensibilisé. Je suis né en 1947 et je me souviens qu'à l'école je n'osais pas dire que j'étais juif (Michel Jonasz, 1977).


Je suis sûr qu'inconsciemment, à l'école, lorsqu'on me disait que j'étais gros, qu'on m'appelait Jonasz la baleine, j'attendais ma revanche, le retour de manivelle du destin ! (Michel Jonasz, 1977).


Je veux un soulèvement hip hop ragga qui fasse réagir et occasionne parfois même la censure, comme nous avons pu en faire l’expérience lors de la diffusion sur les ondes de Radio France de « Mémoire mauvaise » dont un couplet sur l’implication de la France dans le conflit rwandais a tout bonnement été supprimé… (Duval MC, 2012)


L’Angleterre est une petite île qui a toujours surveillé ses côtes, qui n’a jamais voulu voir ni entrer ni sortir personne. Je pense que si nous ne devenons pas partie intégrante d’une communauté plus large, le pays s’en ira à vau-l’eau. Il y a déjà certains aspects de la société anglaise dont j’ai un peu honte. Je me vois moi-même comme une personnalité internationale : je voyage énormément à  travers le monde. Aussi, lorsque je reviens en Angleterre et que je vois cette petite île luttant pour essayer de garder son identité alors qu’il n’y en a pas besoin... A quoi bon ? (Eric Clapton, 1989).


La haine irrationnelle est un cancer pour l’humanité. Y succomber signifierait la fin de notre espèce (Kevin Godley, réalisateur du clip « We Are Not Afraid », septembre 2016).


Le principal ennemi de mes profs était Queen. Ils détestaient spécialement « We are the Champion » parce qu'il y avait un hymne en faveur des homosexuels, et en le passant à l'envers on pouvait entendre Freddie Mercury blasphémer « Mon doux Satan ». Peu importait s'ils nous avaient déjà appris que Robert Plant racontait la même chose dans « Stairway to Heaven », Freddie Mercury chantant mon doux Satan était définitivement implanté dans nos têtes et nous entendions cette phrase partout. Faisaient également partie de leur collection d'albums sataniques : Electric Light Orchestra, David Bowie, Adam Ant, et tout ce qui pouvait contenir des thèmes gays, car c'était pour eux l'occasion de mettre l'homosexualité et le mal sur un pied d'égalité (Marilyn Manson, Mémoires de l’Enfer, 2000).


Le racisme c'est quand tu ne prends pas la peine de connaître la personne pour la détester (Didier Super).


Les blancs avaient très peur que le rock anéantisse toutes les barrières qu’ils essayaient de dresser entre eux et les noirs. Et le rock les a bien détruites, en montrant que les blancs et les noirs avaient beaucoup de points communs, en mixant leur culture. Et la peur que ces gens avaient de voir un jour des noirs communiquer avec leurs enfants était un vrai mensonge (Terence Trent D'Arby, 1987).


Les gens parlent de mon poids mais je ne vais pas changer de taille parce qu'ils n'aiment pas ce à quoi je ressemble (Adele).


Les trous noirs sont si troublants, pas de racisme dans l'espace (Jean-Louis Aubert).


L'intégration d'un racisme devenu inconscient est bien plus insidieuse que les insultes que j'ai entendues étant jeune (Abd Al Malik).


Lorsque j'étais jeune, on était raciste sans le savoir (Paul McCartney, juin 2016).


L'un des flics blancs m'a dit : « Ne crois pas t'en tirer comme certains Nègres d'ici. » J'ai répliqué : « Mais putain, comment pouvez-vous parler comme ça ? Vous savez bien que le mot Nègre a été inventé par des Blancs qui puent la haine ! » Allongé sur le ventre, avec un pied sur ma nuque et un revolver sur ma tête, je l'ai entendu me dire : « Tu as prononcé le mot putain, tu vas écoper du double. » (Steven Tyler, Aerosmith, Est-ce que ce bruit dans ma tête te dérange ?, 2011).


L'une des choses les plus embarrassantes avec Soft Machine, c'était les types qui venaient après le concert et disaient : « Je vous aime tellement plus que cette merde de soul music. C'est tellement supérieur parce qu'on sent bien que vous avez écouté Stockhausen... » Et je pensais : « Fuck Stockhausen ! » parce qu'à l'époque il y avait Otis Redding qui faisait une musique merveilleuse (Robert Wyatt, Soft Machine, Best, 1974).


Maintenant j’ai une requête pour nos fans. Si l’un d’entre vous hait les homosexuels, les gens de couleur différente, ou les femmes, s’il vous plait faites-nous une faveur – foutez-nous la paix ! Ne venez pas à nos concerts et n’achetez pas nos disques. L’année dernière, une fille a été violée par deux résidus de sperme qui chantaient les paroles de notre chanson « Polly ». J’ai beaucoup de mal à continuer en sachant qu’il y a ce genre de type dans notre public (Kurt Cobain, Journal, 2005).


Mon troisième album a aussi été interdit. Pour incitation à la drogue, à l’homosexualité, enfin tout ce qui fait la vie, quoi ! (Alain Z. Kan, Longueur d’Ondes, 1984).


Ne me dis pas que je suis un nazi. En 1967, j'ai eu ma première petite amie noire et un paquet d'autres depuis. Je ne comprends pas le racisme, j'ai jamais pensé que c'était une option (Lemmy Kilmister).


On a des étrangers dans le public ce soir ? Je crois que vous devriez partir. Vous devriez quitter la salle et notre pays par la même occasion. On devrait tous les renvoyer. Empêcher la Grande-Bretagne de devenir une colonie noire. Chasser les étrangers et les négros. Dehors les basanés ! La Grande-Bretagne aux blancs ! (Eric Clapton, lors d’un concert à Birmingham, été 1976).
L’ironie de la chose c’est que sa reprise de Bob Marley « I shot the sheriff » était n°1 à ce moment-là au
Billboard Hot 100 et que toute sa musique, il l’avait apprise des musiciens noirs...).


On a un projet de « café-musique » depuis quatre ans, un lieu convivial qui désenclaverait la banlieue. Eh bien ce lieu-là, on ne peut pas l’avoir : il faudrait que la municipalité nous fasse confiance sur notre qualité de citoyens français, républicains, et pas de groupuscule arabo-islamico-j’sais pas quoi… (Zebda, Longueur d’Ondes, 1996).


On avait déjà tendance à nous diaboliser, nous les Arabes, avec des barbes et des bombes… mais maintenant que nous touchons à ce monument du rock, que va-t-il nous arriver ? (L’Orchestre National de Barbès, à propos de leur reprise de « Sympathy for the devil » des Stones, Longueur d’Ondes, 2008).


On m'a souvent demandé de quel pays je viens, mais je suis né en France, j'écris en français, je rêve en français (Abd Al Malik).


Pannonica de Koenigswarter demanda à trois cents musiciens de jazz quels étaient leurs trois vœux. Miles Davis n'en formula qu'un, glaçant, et qui disait tout de la condition des noirs : « Être blanc ».


Partir en tournée avec un orchestre, ça voulait dire s’arrêter dans plein de trous perdus, des petits patelins. Et elle, elle n’avait pas le droit de manger au restaurant. Il fallait lui apporter un plateau dans le car. Et puis à New York, il y a eu la goutte qui a fait déborder le vase. Le groupe devait se produire dans un hôtel et on a dit à Billie de prendre le monte-charges (Dan Morgenstern, historien et critique de jazz, Billie Holiday, un supplément d’âme, Arte, 2015).

Je n’ose imaginer ce qu’on devait ressentir à cette époque. Se produire sur scène dans la salle de bal d’un hôtel et être obligée de s’y rendre en empruntant le monte-charges et les entrées de service. Tout ça dans sa superbe robe de soirée. Chanter devant un public exclusivement blanc et ensuite être forcée d’aller chercher une chambre auprès de la communauté noire. On devait sans cesse vivre avec cette dualité. Avoir peur pour sa peau lorsqu’on traversait les États du Sud, craindre à tout moment de se faire agresser (Dee Dee Bridgewater, Billie Holiday, un supplément d’âme, Arte, 2015).


Pas de racisme, pas de racisme, pas de racisme dans cette pièce, ça je peux vous le dire ! Il n’y a pas de suprématisme blanc ici. Nous sommes tous ici ce soir, au New Jersey ! Pas de place pour les conneries de nos politiciens ! (Billie Joe Armstrong, Green Day, avant « American idiot », New Jersey, 28 septembre 2016).


Quand Joseph m’a enfin amenée chez ses parents, son père, Jean, m’a regardée d’un drôle d’air. Je l’ai même entendu dire : « Elle chante bien cette négresse, mais de là à vouloir l’épouser... » (Vickie Henderson, Instantané d’histoire, Une chanteuse noire en Suisse, écrit et réalisé par Claire Leisink, Arte, 2017).


Quelle que soit ta nature, quelle que soit ta couleur, aucune race n’est supérieure (NTM).


Rappelez-vous que vos grands frères, cousins, oncles et pères ne sont pas vos modèles. Ce qui veut dire que vous ne devez pas faire ce qu'ils font, vous ne devez pas faire ce qu'ils disent. Ils viennent d'une époque où leur propre modèles ont appris à leurs fils à être méchants avec les filles, à se croire meilleurs, plus forts et plus intelligents qu'elles. Ils leur ont enseigné des choses comme : tu deviendras fort si tu te conduis en brute et te bats contre les mauviettes et les puceaux (Kurt Cobain, Journal, 2005).


Say it loud ! I’m Black and I’m proud ! Dis-le haut et fort ! Je suis Noir et j’en suis fier ! (James Brown, 1968).


Si les gens veulent croire qu’on est cinq mecs efféminés, ça ne pose pas de problème (Angus Young, GO-ST, 1974).


Ton christ est juif, ta pizza est italienne, ton café est brésilien, ta voiture est japonaise, ton écriture est latine, tes vacances sont turques, tes chiffres sont arabes et... tu reproches à ton voisin d'être étranger ! (Julos Beaucarne).


Toute vie compte, mais la raison pour laquelle je dis que chaque vie noire a de l’importance, c’est parce que nous sommes à l’origine de ce monde. Ce qui signifie que chacun d’entre nous a une part de sang noir qui coule dans ses veines. Donc arrêtez de renier notre culture et notre âme. Aimez-vous les uns les autres, quelle que soit votre couleur de peau (Stewie Wonder, juillet 2016).


Un jour j'ai réalisé que j'habitais dans un pays où j'avais peur d'être noire. C'était un pays réservé aux blancs. Il n'y avait pas de place pour les noirs. J'étouffais aux Etats-Unis. Beaucoup d'entre nous sommes partis, pas parce que nous le voulions, mais parce que nous ne pouvions plus supporter ça… Je me suis sentie libérée à Paris (Joséphine Baker).


Un musicien noir doit toujours avoir un blanc à ses côtés pour le protéger, quelqu’un qui dira : « Lui, c’est mon nègre » (Louis Armstrong).
 

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations sur la musique - Chanson française - Nouveautés - Contact