MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

Aujourd’hui, par exemple, un jeune artiste va s’inspirer de moi sans savoir qui je suis. Il va peut-être connaître mon nom, mais pas ma musique, pas ce qu’elle signifie ni d’où elle vient, ce qu’elle porte en elle. Il faut savoir d’où l’on vient (Tricky). 


C'est la musique noire américaine, comme Little Richard et John Coltrane dans les années 1950, qui m'a vraiment poussé à faire de la musique et à écrire. (David Bowie, Record Collector, 1993)


C’est simple, finalement : mon cerveau se compose ainsi : les Kinks à gauche, Syd Barrett à droite… et Black Sabbath au milieu ! (Ty Segall, Télérama, 2014).


Ce qui m'a donné envie de monter un groupe n'a pas été le métal mais le rock indé, avec des groupes comme Nirvana. Je n'aime pas le mot "grunge». A part Soundgarden ou Mudhoney, je ne vois pas de groupe dont la musique colle vraiment a cette étiquette. De toute façon cela reste du rock'n'roll. Kurt Cobain a décrit Nirvana comme une version punk-rock de Motley Crue. C'est une formule que j'aurais rêvé de trouver pour nous. (Stevo, Sum 41)


Entre 1976 et 1978, au début du Punk, j'étais trop jeune, j'avais onze ans. Un an après sa sortie, j'ai acheté Never Mind The Bollocks. C'était le premier album que j'achetais, donc ... C'est une influence massive, vraiment. (Noel Gallagher, Oasis, 1997)


Il n’y a aucun album qui m’ait particulièrement influencée. Ce qui m’a le plus influencée, c’est surtout le fait particulier que personne autour de moi n’ait proclamé que le jazz était meilleur que la pop, ou que l’opéra était meilleur que le jazz, et ainsi de suite. A l’âge de onze ans, je me retrouvais naturellement la tête pleine de musiques différentes. (Björk)


J'ai appris à chanter en écoutant les albums The Scream et Kaleidoscope... Aujourd'hui, je peux voir et entendre partout l'influence de Siouxsie and the Banshees. (Shirley Manson, Garbage, 2003)


J'ai commencé à collectionner très tôt (les œuvres d'art). J'ai quelques Le Tintoret depuis de nombreuses années. J'ai un Rubens. L'art est, sérieusement, la seule chose que j'ai jamais voulu posséder. Ca a toujours été pour moi une nourriture stable. Je m'en sers. Cela peut changer mon humeur le matin. La même œuvre peut influer de différentes façons, selon ce que je traverse. (David Bowie, New York Times, juin 1998)


J’ai des références comme Bob Marley, qui est un maître de simplicité. Ses chansons sont ultra-simples, mais elles touchent le cour des gens et ne vieillissent pas. Sinon, il y a des gens que je respecte beaucoup : les habitants du Chiapas. Leur discours m’a ouvert les yeux. Ce sont les premiers qui m’ont parlé de mondialisation.  (Manu Chao)


J'ai été si bien imité que j'entends les gens copier mes erreurs. (Jimi Hendrix)


J'ai toujours fait attention à renvoyer l'ascenseur à ceux qui m'ont influencé. Si j'aime un artiste, je tiens à le faire partager. J'ai fait ça avec Lou Reed, avec Iggy Pop. J'étais très connu et, comme on m'écoutait, j'en ai profité pour les aider (David Bowie, Les Inrockuptibles, 1993).


J’aimais tout ce qui était un peu sauvage, un peu différent. J’ai spontanément été attiré par les groupes psychotiques et sauvages, les trucs affreux et extrêmes. Le punk a changé toute ma perception de la musique. (Kurt Cobain, Nirvana)


J’aime les I-Threes, Burning Spear, Big Youth… Toute la musique jamaïcaine. J’adore le dub. Moi-même, je n’en fais pas beaucoup. Je travaille plus au côté créatif. Pour les Wailers, le mot dub signifie « right and tight », le groove parfait. Lorsqu’on dit à nos musiciens : « On va faire celle-là en dub », ça veut dire qu’on va jouer précis et serré (Bob Marley).


Je me rappelle avoir demandé à un ami il y a des années : « A ton avis, quel succès aurait un groupe qui mélangerait du Black Sabbath vraiment heavy avec les Beatles ? » Je voulais à la fois faire du Led Zeppelin, du punk-rock totalement extrême et, en même temps, de la pop complètement naïve. (Kurt Cobain, Nirvana)


Je n’ai pas vraiment été influencé par d’autres guitaristes. A la limite, j’ai plus tendance à écouter d’autres instruments. Je préfère presque le saxophone, ou la clarinette. Ce sont des instruments qui ne font pas d’esbroufe. Ils vont au cœur de la musique. Je dois dire qui je n’écoute pas beaucoup d’autres musiques. En terme de Rock, j’adore le jeu de PETE TOWNSEND. Quand il balance les bras, il attaque vraiment sa guitare ! (Angus Young, AC/DC).


Je ne dirais pas que John Lennon était un saint, mais pour moi, ce fut un personnage capital. Sans les Beatles, je ne serais jamais devenu musicien ! Lennon a réussi à se forger une image qui n’était pas seulement celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un homme public concerné par les problèmes du monde. Il s’avait faire passer son message dans une langue que tout le monde pouvait comprendre (Sting, The Police, 1988).


Je ne me suis toujours pas remis de la disparition de John Lennon. Il m’a fait réaliser que l’on pouvait être dur et spontané sur un disque tant que cela demeurait véridique. Si je suis là aujourd’hui, c’est un peu grâce à lui (Dave Stewart, Eurythmics, 1990).


Je pense que nous sonnons comme les Bay City Rollers après un passage de Black Sabbath. (Kurt Cobain, Nirvana)


Je suis flatté d’avoir été tant copié. Après tout, ceux qui l’ont fait auraient très bien pu en choisir un autre. C’est un honneur pour moi qu’ils aient choisi de piller Chuck Berry et un hommage que ça les ait rendus si riches. (Chuck Berry, 1986)


Je suis sûr que beaucoup de groupes actuels ont été influencés par XTC, même si peu l'admettent. Nous ne sommes pas considérés comme une bonne influence parce que nous n'avons pas l'air sympa. Mais je trouve que ne pas être sympa, c'est bien aussi... (XTC)


Je suis un amoureux de tous les genres musicaux. J’aime le blues et chaque titre que j’ai écouté est devenu une influence (David Gilmour, Pink Floyd).


Je vivais Presley, respirais Presley et ne pensais à rien d'autre. Tout ce que je connais de la musique, je l'ai appris grâce aux disques d'Elvis. Son influence ne disparaitra jamais. (Tom Petty)


Iggy est le seul mec sur lequel je me calque. Je peux écouter un album des Pixies et dire : 'Oh ouais, il y a du Iggy Pop là-dedans'. (Frank Black, Pixies)


Les influences internationales se sont métissées et ont fusionné, poussant le potentiel de la technologie musicale dans des directions inattendues. (Brian Eno)


Ma première influence est le Mississipi Blues... une révélation. L’émotion portée par le son de la slide-guitare acoustique. De là, je suis tombé complètement amoureux de la guitare (John McLaughlin, 1997).


Nous avons des influences du passé, mais nous essayons de les concilier à des idées futuristes et nouvelles, une sorte de virtualité qui sera plus forte que le temps et la mort. (Matthew Bellamy, Muse)


On a grandi en écoutant Metallica. C’est un groupe qui nous a toujours accompagnés dans les moments les plus durs de nos vies. On a toujours un peu eu l’impression de suivre leurs traces. Alors, quel meilleur moyen de le faire que de partir en tournée avec eux… (Corey Taylor, Slipknot)


Quelqu'un qui a beaucoup d'influence sur moi, David Lynch. Il présente toujours les choses sans les expliquer... (Frank Black, Pixies).


Réduire nos influences à un seul style musical, ce serait comme obliger un peintre à n'utiliser qu'une seule couleur. (Sid, Antichris)


Un jour un type m'a dit : "mince les gars, vous sonnez comme Stravinski". Alors je suis allé acheter trois albums de Stravinski à un dollar pièce et je n'ai toujours aucune idée de ce que ce gars voulait dire. (Tom Verlaine, Television)


Un soir, au Milord, je vois Boris Vian. J'encaisse ce mec, blême sous les projos, balançant des textes ultra agressifs devant un public sidéré. Ce soir-là, j'en ai pris plein la gueule. Il avait sur scène une présence hallucinante, mais une présence maladive ; il était stressé, pernicieux, caustique. C'est en l'entendant que je me suis dit : « Je peux faire quelque chose dans cet art mineur... » (Serge Gainsbourg).


Vers treize ou quatorze ans, j’ai commencé à m’intéresser au blues. A l’époque, c’était une musique presque inconnue. La radio ne la passait pas, sauf par accident. C’est cette musique qui m’a indirectement poussé sur le devant de la scène, alors que je ne voulais même pas être un leader. (Mick Jagger, The Rolling Stones)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact