MENU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


  
Accueil
  
Citations par auteurs
  
Citations par thèmes
  
Citations sur la musique
  
Chanson française

  

 

 

 

 

 

 

CITATIONS

 

A celui qui rêve de réunir les Beatles, c’est possible… Il suffit de flinguer Paul et Ringo. (Billy Cristal)


Au fond, si les Beatles ont bougé tant de trucs, c’est sans doute d’abord parce qu’ils donnaient aussi du bonheur. Comme John dans « You’ve Got To Hide Your Love Away », qui est un exorcisme de douleur dans un impérieux désir de beauté. (Ray Davies, The Kinks, 1981)


C’est con ce que disent les posters d’Oasis, cette citation d’un canard américain qui dit qu’Oasis sonne comme les Beatles s’ils avaient existé dans les années 90. Les Beatles aujourd’hui, ils feraient de la jungle. (Martin Carr, Boo Radleys, 1996)


Chacun des accords, chacune des mélodies écrites par les Beatles étaient issus de chansons qu’on connaissait tous. La plupart des chansons signées Lennon/MCCartney, je pourrais vous dire exactement d’où elles viennent. (George Harrisson, ex Beatles, 1993)


Dans l’album blanc des Beatles, il y a des trucs « Grand public » qui devaient embarrasser certains membres. Et à  côté de ça des trucs très personnels, complètement barjos, et très très différents les uns des autres. Et c’est ce qui fait de l’album blanc un disque si agréable à  écouter. Peut être que ce que faisait John Lennon embarrassait McCartney et vice-versa, mais quand on regarde l’album comme un tout, ces frictions et ces contrastes en font un bon disque. (Lindsey  buckingham, Fleetwood Mac, 1979)


Depuis peu, grâce à Michael Jackson et ses hommes d’affaires, les chansons des Beatles servent à  vendre des chaussures de sport à la télé. Je ne suis pas sûr que John Lennon a écrit « Révolution » dans l’idée que ça aiderait Nike  à  vendre des godasses. (Tom Petty, 1987)


Encore maintenant, les gens veulent jouer du Beatles… On en est fatigué. Le passé est le passé. On entend les Beatles plus que n’importe qui au monde. C’est ennuyeux, à la fin ! (Robin Gibb, The Bee Gees, 1983)


Il a bien fallu que les Beatles soient complètement stone pour laisser Ringo Starr chanter ! (Brian Molko, Placebo)


Ils devraient arrêter de toujours se comparer aux Beatles. Noel (Gallagher) ne parle que de ça, il se rabaisse tout seul avec cette connerie. Les Beatles, c'était il y a trente ans. Bien sûr, Don't Look Back In Anger sonne Beatles, et alors ? Noel oublie que, à leur débuts, les Beatles ont pompé les Shirelles et qu'ils étaient les rois des morceaux mielleux et cucul la praline. (Liam Howlett, Prodigy, 1996)


J'ai rencontré Paul McCartney deux fois. Il est sympa, un mec cool. Il aime Oasis et il aime ce qu'on fait. J'ai rencontré George Harrison une fois lors d'une soirée. Ça allait, on a parlé de Carl Perkins dont il fan. (Noel Gallagher, Oasis, 2000)


J’ai toujours aimé les Beatles. C’était ringard, à une époque, de dire qu’on les aimait bien. J’apprécie soixante-quinze pour cent de leur travail. Presque tout, en fait, à part « Octopus’s Garden », les chansons bizarres de Ringo Starr ou les geignardes de Paul McCartney. (Robert Smith, The Cure, 1987)


J’aime certaines choses de Lennon en solo. Probablement que je n’aime pas les Beatles parce qu’à leur époque j’étais dans le Velvet underground et que les Beatles attiraient toute l’attention. Je ne sais pas si les Beatles aimaient le Velvet, mais leur manager Brian Epstein nous avait approchés un jour. Et nous on s’amusait : Wow ! On va avoir le même manager que les Beatles. (Lou Reed, 1991)


J’essaie d’être plus réel, de ne pas vivre un mensonge. Que je montre trop de moi, ça ne peut pas arriver. C’est ce que j’ai appris de John Lennon. Donner toute l’émotion, ce type a signé des putains de chansons, « Mother » sur le premier plastic Ono Band, « Isolation », « God », « Cold Turkey ». Tous ces trucs. Le mec se mettait à poil. Se pelait littéralement la couenne pour qu’on l’écoute. J’aime beaucoup les Beatles, mais j’ai une véritable passion pour John Lennon. (Lenny Kravitz, 1990)


Je me souviens quand j’étais gamin avoir été traîner devant la maison de Paul. J’allais dans ce pub qu’ils avaient fréquenté. J’étais persuadé que Liverpool était le centre du monde. Il y a sûrement des échos qui vibrent, et si tu es assez réceptif, ils peuvent t’inspirer ou t’influencer sans que tu t’en aperçoives. Je ne pense pas aux Beatles en tant que tels, je suis inspiré par les grandes figures et ce groupe en fait partie. (John Power, Cast, ex The La’s, 1995)


Je n'ai jamais pu saquer McCartney. C'est lui qui écrivait les chansons de pédé, les trucs mollassons. (Liam Gallagher, Oasis, 1994)


Je n'envisage pas une nouvelle réunion des Beatles... du moins tant que John Lennon sera mort ! (George Harrison, 1990).


Je ne dirais pas que John Lennon était un saint, mais pour moi, ce fut un personnage capital. Sans les Beatles, je ne serais jamais devenu musicien ! Lennon a réussi à se forger une image qui n’était pas seulement celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un musicien pop, mais aussi celle d’un homme public concerné par les problèmes du monde. Il s’avait faire passer son message dans une langue que tout le monde pouvait comprendre. (Sting, 1988)


Je ne suis pas véritablement obsédé par mon propre passé. Pas comme McCartney, par exemple, qui va jusqu’à racheter des objets et des effets ayant appartenus aux Beatles. Le passé n’est que le passé. (David Bowie, 1993)


Je peux citer deux disques qui m’ont marqué et que j’emmènerais sur une île déserte : les Sun Sessions, d’Elvis Presley, et l’album blanc des Beatles. Ce sont des disques que je peux me mettre en boucle sans jamais me lasser. (Martin L. Gore, Depeche Mode)


Je voulais être John Lennon, j’écoutais ses disques toutes les nuits, religieusement. Je rêvais que les Beatles venaient jouer à Aberdeen, j’imaginais comme cela pouvoir être grandiose pour moi. Ce n’est qu’en 1976 qu’on m’a dit qu’ils étaient séparés depuis déjà six ans. (Kurt Cobain, Nirvana)


John Lennon était définitivement mon Beatle favori, il n’y a vraiment pas photo. Je ne sais pas avec certitude qui écrivait quoi dans les chansons des Beatles, mais aujourd’hui Paul McCartney m’ennuie plus qu’autre chose. (Kurt Cobain, Nirvana, 1992)


John Lennon était un nomade dans sa propre musique. Il lui fallait tout le temps changer, tellement des idées nombreuses et différentes se bousculaient en lui. Il ne pouvait longtemps s’attacher à quelque chose. Des quatre Beatles, c’était le plus individualiste et le groupe coinçait souvent comme dans un piège qui se refermait sur lui. C’était un artiste complet, il s’intéressait à tout et y réunissait en plus : cinéma, peinture, écriture. Un véritable homme-bombe. (Eric Clapton, 1990)


Le rock anglais des années 60 demeure une sorte de mystère. Pourquoi tant de talents se sont ils révélés en même temps ? Pourquoi les Beatles ont-ils percé à cette époque ? Pourquoi a-t-on, aujourd’hui, abandonné jusqu’à l’espoir d’entendre un jour un groupe aussi stupéfiant que celui-là ? Oui, il y a mystère. (John Mayall, 1995)


Le son de la batterie de « Come Together » m’a perturbé pendant toute mon enfance. Pour moi, c’était le bruit d’un monstrueux cadran de téléphone. (Jeff Buckley, 1994)


Lennon avait raison : Les Beatles étaient plus célèbres que Jésus. Nous sommes donc plus grands que Jésus, et bientôt plus grands que les Beatles. (Noel Gallagher, Oasis, 1995)


Les Beatles au début c'était de la merde. Je les aime à partir de "Revolver" (Noel Gallagher, Six Month On The Road With Oasis)


Les Beatles, c’est juste bon pour draguer les filles, les Stones c’est pour les envoyer en l’air. (François Jouffa)


Les Beatles était plus connus que Jésus nous sommes maintenant plus connus que les Beatles.
(Noel Gallagher, Oasis)


Les Beatles n'ont fait qu'ajouter une pédale Charleston aux harmonies de Fauré. (Jacques Brel)


Les Beatles ont bouffé leur pomme en se grattant le nœud pendant que lady Madonna suçait le marchand d’œufs. (Hubert-Félix Thiéfaine)


Les Beatles ont une chanson pour chaque jour de votre vie, que vous vous sentiez bien, mal, dépressif, joyeux, bourré, stone, quelle que soit votre situation, les Beatles sont bons pour vous. (Noel Gallagher, Oasis, 2000)


Les Beatles sont de très grands compositeurs, comme Mick et Keith Richard. Mais la comparaison s'arrête là. Vous parlez de Dieu et des êtres humains. Vous parlez des Beatles, puis de tous les autres (Bill Graham, producteur et propriétaire des Fillmore de New York et San Francisco, Best, 1971).


Les Beatles sont l’archétype du groupe populaire. On ne peut pas améliorer ce qu’ils ont fait. Pas forcément au niveau musical, mais en termes de carrière, de charisme, de puissance symbolique. A quel point ils ont pu changer la vie de toute une génération. Nous ne sommes pas capables de ça. Aucun groupe, en fait. (Sting, The Police, 1981)


Les Beatles ? Vous ne connaissez pas les Beatles ? Comment est-ce possible ? Ils sont géniaux. On ne dirait pas à les voir mais ce sont des génies et si jeunes ! (Marlène Dietrich)


Ma religion ? Ce sont les Beatles. (Liam Gallagher, Oasis, 1994)


Maintenant que j’ai un peu travaillé avec McCartney, je comprends mieux pourquoi c’est encore Lennon qui me fascine : Paul est un mélodiste plus doué que John et il est des paroliers plus constants, des chanteurs plus impressionnants que John, mais ce sont ses chansons qui me font littéralement perdre la tête quand j’entends les Beatles. (Elvis Costello, 1990)


Mais quand  Epstein n’a plus été là, les Beatles se sont retrouvés avec plein de fric et des idées totalement défoncées. Ils ont voulu prendre Allen Klein comme manager alors que nous avions tout fait pour nous en débarrasser. C’était la fin pour eux. C’est une fichue honte de devenir si énorme qu’on ne peut plus continuer. (Keith Richards, the Rolling Stones, 1982)


Nos fans les plus radicaux ont du mal à l'admettre, il faut pourtant qu’ils s’y fassent : je suis un admirateur des Beatles. Je ne connais rien de plus beau que leurs chansons. Il y a quelques années j'étais obsédé par l'idée d'écrire la chanson pop parfaite. (Kurt Cobain, Nirvana)


Nous avons repris « Happiness Is A Warm Gun » qui est ma chanson préférée, toutes époques confondues. Le but n’était pas de revenir aux sixties, mais d’en comprendre le mécanisme. En fait, depuis trente, quarante ans, le travail de studio le plus  intéressant provient des Beatles et de George Martin. (Karl Wallinger, World Party, 1990)


On m’a gratifié d’une seconde chance, être un Beatle m’a presque coûté la vie, en tout les cas une bonne partie de ma santé - l’alcool et les drogues ayant démarré avant que nous ne soyons des musiciens professionnels - tout ça dans une quête effrénée de dépassement de soi. Je ne ferais pas deux fois la même erreur dans ma vie. Cette fois, l’inspiration devra venir selon les vieilles méthodes, visibles par tous. Si pour le public, je ne produis plus rien d’autres que du « silence », ainsi soit-il. Amen. (John Lennon, 1978)


Peut-être que les Beatles n'auraient jamais dû s'arrêter de tourner et jamais dû se séparer. Mais je ne leur reconnais pas la moindre faiblesse. Mis à part Yoko Ono probablement. (Noel Gallagher, Oasis, 1996)


Quand j’ai entendu « A Day In The Life » des Beatles pour la première fois, ça m’a terrifié. J’étais sur le point d’entrer à  l’université, mais la musique a modifié mon chemin, ma vie a pris une direction différente : je suis devenu musicien professionnel. (Robert Fripp, King Crimson, 1982)


Ringo Starr n’était pas le meilleur batteur de Liverpool. Ce n’était même pas le meilleur batteur des Beatles. (John Lennon)


Savez-vous ce qu'a dit Dieu quand George Harrison est mort en 2001, soit 21 ans après John Lennon ?
- Plus que deux, et je reforme les Beatles !


Se raccrocher au rêve des Beatles ou des « Sixties » toute sa vie, c’est comme se raccrocher à la deuxième guerre mondiale et à Glenn Miller. Ça ne veut pas dire qu’on ne doit pas apprécier Glenn Miller ou les Beatles, mais vivre ce rêve c’est la quatrième dimension. Ce n’est pas vivre aujourd’hui. C’est une illusion. (John Lennon, 1980)


« Sgt Pepper’s Lonely Hearts Club Band », c’est l’idée du concept avant que l’expression album concept ne devienne une insulte. On s’installait pour l’écouter en se disant : « Pendant cinquante minutes, je vais partir ailleurs ». De ce point de vue-là, c’était très nouveau. (Phil Collins, Genesis, 1991)


Si ça n'était pas pour les Beatles, je ne serais pas un musicien (Dave Grohl, Foo Fighters).


Si j’avais le choix, je prendrais les Beatles en première partie d’AC/DC. (Angus Young)


Tu mets Ringo Starr derrière le Siamese Monster, il ne saura pas quoi foutre avec. (Mike Portnoy, Dream Theater)


Vous avez déjà entendu le groupe Oasis, les mecs ? Ils ont tout pompé sur les Beatles. Et les Beatles, ils valaient pas un clou. (Homer Simpson, Saison 12, Épisode 18)

 

 

 

 

 

 

 

Accueil - Citations par auteurs - Citations par thèmes - Citations sur la musique - Contact